Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Que pensent les commerçants icaunais de la fin du ticket de caisse ?

-
Par , France Bleu Auxerre

Les députés ont approuvé mercredi en commission un amendement de la majorité visant à supprimer l'impression systématique des tickets de caisse, sauf demande du client. La mise en place est prévue au 1er janvier 2022 au plus tard. Mais certains commerçants auxerrois appliquent déjà cette mesure.

Des députés veulent supprimer le ticket de caisse pour les achats de moins de 30 euros.
Des députés veulent supprimer le ticket de caisse pour les achats de moins de 30 euros. © Maxppp - Jean Francois Frey

Auxerre, France

Les tickets de caisse pour les petites courses, c’est peut-être bientôt fini. Les députés ont approuvé mercredi, en commission, un amendement des députés de la majorité visant à supprimer l'impression systématique des tickets de caisse. Cet amendement de la députée de l'Hérault Patricia Mirallès (LREM) au projet de loi anti-gaspillage doit encore être examiné par l'ensemble des députés à partir du 9 décembre. Il concernerait les transactions en dessous de 10 euros à partir du 1er septembre 2020, de 20 euros au 1er janvier 2021, puis en dessous de 30 euros au 1er janvier 2022. Le client pourra toujours obtenir un ticket s'il le demande. A Auxerre, certaines boutiques ont de l'avance, elles proposent déjà de ne plus imprimer de ticket de caisse. 

Beaucoup de papier gaspillé 

Selon la député à l'origine de cet amendement, en France, on édite chaque année 12,5 milliards de tickets soit 400 tickets à la seconde. Par exemple, une boulangerie doit sortir six kilomètres de papier par an pour ces tickets de caisses. Certains commerçants auxerrois n'en donnent déjà plus : "on voyait bien que ça faisait une énorme dose de papier pour pas grand chose, explique Marjolaine, de la librairie Oblique à Auxerre. On devait changer de rouleau tous les deux jours, c'est énorme donc maintenant on gagne énormément en ne donnant un ticket que sur demande du client. C'est plus écologique et plus économique pour nous, résume la libraire. Depuis un peu plus d'un an maintenant, quand j'encaisse un client, je lui demande s'il veut son ticket et c'est devenu très très rare que le client le réclame. Si c'est le cas, pas de soucis, on l'imprime." 

"C'était beaucoup trop de gaspillage"

Qu'en pensent les clients? 

Devant les magasins du centre-ville d'Auxerre, les clients sont presque unanimes sur le gaspillage que représentent les tickets de caisse: "J'en ai partout dans les poches, c'est infernal. Et ils finissent toujours à la poubelle", raconte Sylvie. Même chose pour Angélique, "je vais le jeter dans une poubelle, j'aurais préféré qu'on ne m'en donne pas. Je fais de plus en plus attention à l'écologie, je trouve ça ridicule d’imprimer autant de papier". Certains clients sont tout de même attachés aux tickets de caisse: "ça me permet de faire mes comptes. Et pour moi cette mesure vise encore à pousser à la consommation puisque tout devient immatériel, regrette Marie. D'autres magasins, comme les grands chaines, Décathlon, Camaïeu ou encore Promod proposent déjà de ne plus imprimer de tickets et de le recevoir par mail. La mesure vise également à limiter les effets des perturbateurs endocriniens contenus dans certains tickets de caisse. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu