Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Que se passe-t-il entre les détenus et le personnel de la maison d'arrêt de Borgo ?

-
Par , , France Bleu RCFM

La liste des dégradations et incendies de voitures d'agents pénitentiaires à Borgo continue de s'allonger. Le parquet de Bastia a ouvert une nouvelle enquête en flagrance pour dégradation de biens d'autrui par moyen dangereux, confiée à la section de recherches de la gendarmerie.

La liste des dégradations et incendies de voitures d'agents pénitentiaires à Borgo continue de s'allonger
La liste des dégradations et incendies de voitures d'agents pénitentiaires à Borgo continue de s'allonger - DR/

Après une série d’incendies de huit véhicules appartenant à des agents de la maison d'arrêt, des tags injurieux et d'autres dégradations en trois semaines seulement, la section de recherche de la gendarmerie enquête. Une mystérieuse série incendiaire qui fait suite, semble-t-il, à une campagne de fouilles renforcée dans les cellules, entraînant la saisie de plusieurs téléphones portables acquis de façon illégale par les détenus. Une série incendiaire qui est prise très au sérieux par les autorités.

Protéger le personnel

Le parquet de Bastia assure que d'importants moyens d'investigations ont été déployés sur cette affaire. Plusieurs enquêtes en flagrance pour dégradation de biens d'autrui par moyen dangereux ont été ouvertes. Le préfet de Haute-Corse, François Ravier, indique avoir demandé une surveillance renforcée afin de protéger le personnel de la prison. « Les agents ont la boule au ventre », nous disent les syndicats. Des négociations en interne sont en cours et il n'est pas exclu pour les surveillants d'entamer une action "dépôt de clés", c'est-à-dire d'abandonner les lieux qui seraient alors confiés aux gardes mobiles.

Stéphane Canuti, délégué FO Pénitentiaire à Borgo

Une lettre anonyme co-écrite par plusieurs détenus

Même si pour l'heure aucun lien ne peut être établi avec la série de voitures incendiées, dans une lettre anonyme co-écrite par plusieurs détenus, il est reproché à l'administration pénitentiaire d'avoir procédé à des fouilles répétées, des pressions de la part de la direction et une atteinte aux droits. "Nous ne voulons aucun mal aux surveillants, mais la violence est notre ultime recours", est-il écrit. Ni la direction de la prison de Borgo, ni la direction interrégionale des services pénitentiaires de Marseille n'a souhaité s'exprimer. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess