Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Galets de l'Himalaya

Quelques mots sur les marcheurs de l’Himalaya

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Un an après l'attentat du 14 juillet à Nice, 16 marcheurs azuréens vont aller déposer 86 galets au sommet du Stok Kangri à 6.153m d'altitude en Inde. Un hommage pour les "Anges de la Prom'"

Les marcheurs de l'Himalaya le jour de leur départ de Nice.
Les marcheurs de l'Himalaya le jour de leur départ de Nice. © Radio France
  • Noel Smara, chef d’expédition. Ambulancier au CHU de Nice, il est l’initiateur du projet des galets de l’Himalaya pour les 86 victimes de l’attentat de Nice. Fondateur de l’association Exploits sans Frontière, cet aventurier enchaine les défis sportifs. Le quadragénaire prépare depuis 7 mois ce grand voyage pour les disparus de la Promenade des Anglais. Un projet mené avec l’association Promenade des Anges.
  • Muriel Rolle, représente l’association de victimes Promenade des Anges. A 59 ans, c’est la plus âgée des marcheurs. Elle a perdu deux proches dans l’attentat du 14 juillet, la petite amie de l’un de ses 4 fils, la jeune avocate Myriam Bellazouz (29 ans) et la maman de la jeune avocate Léa Mignaçabal (68 ans). Muriel Rolle est cadre à la préfecture des Alpes-Maritimes. C’est une marathonienne.
  • Nicolas Emeyriat, médecin urgentiste au CHU de Nice. Le trentenaire va se charger de contrôler la santé des marcheurs. C’est l’un des 2 médecins du groupe. Cet amoureux du vin a fait des sacrifices pour cette aventure hors du commun.
  • Pierre Colombo, 28 ans médecin urgentiste au CHU de Nice. L’Azuréen travaillait le soir de l’attentat du 14 juillet. L’ascension du Stok Kangri, c’est comme un « moyen de panser des plaies, une sorte de marche de la résilience pour tout le personnel hospitalier »
  • Héléne Massaud, 27 ans infirmière au CHU de Nice. Elle est l’une des deux infirmières du groupe. C’est une passionnée de montagne depuis toute petite.
  • Noémie, infirmière au CHU de Nice. La trentenaire est une adepte de la course à pied. Avant le départ, elle avait un peu le tract.
  • Nora, chargée de l’accueil des patients au CHU de Nice. La quadra, maman de deux grands enfants s’est lancée un sacré défi. Elle s’est entrainée dur dans les dernières semaines avant le départ.
  • Bernard Cohen, ambulancier au CHU de Nice. Il travaillait le soir de l’attentat de Nice. Le père de famille est supporter de l’OGC Nice, marathonien, toujours zen.
  • Lauren et Didier: tous les 2 ambulanciers. C’est un peu Didier, passionné de montagne, licencié au Club Alpin Français de Nice qui a embarqué Lauren, son employée dans cette aventure.
  • Benoit Vanin, 30 ans. C’est la 2eme ascension du Stok Kangri pour ce jeune homme souffrant de handicap. Une fierté pour ses parents et son CAT (centre d’accueil par le travail)
  • Steeve Demana, Niçois de 44 ans il travaille à la ville de Nice. Père de famille de deux ados, il a organisé deux repas caritatifs avant le départ pour récolter des fonds pour l’ascension dans l’Himalaya.
  • Bruno, facteur. Le trentenaire discret a déjà gravi le Stok Kangri
  • Ludo Reynaud, gérant d’une marbrerie à La Trinité. Agé de 46 ans, c’est un grand sportif. Il a offert des casquettes à tous les marcheurs et entend les pousser jusqu’au sommet.
  • Vincent Vergès, 15 ans , c’est le plus jeune de l’aventure avec Maxime 20 ans

Dans les sacs des marcheurs de l'Himalaya

  • Entre 500 et 800g de médicaments
  • baudrier, crampons, casque, piolet 3,5 kg
  • les chaussures pour le glacier 2,5 kg
  • Une bouteille à oxygène
  • Eau et nourriture 3,5 kg/personne
Choix de la station

À venir dansDanssecondess