Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Appel à témoins : qui a sauvé Stéphanie des flammes il y a 40 ans à Ugine en Savoie ?

mercredi 12 septembre 2018 à 5:50 Par Christophe Van Veen, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Stéphanie Moemann veut retrouver son sauveur. Un jeune homme l'a sauvée en 1978 à Ugine en Savoie alors qu'elle était prisonnière d'une voiture en feu.

Stéphanie et son mari
Stéphanie et son mari - Page facebook de Stéphanie

Ugine, France

C'est le journal "La Savoie" qui a attiré notre attention sur cet appel déchirant. L'hebdomadaire a relayé l'histoire de Stéphanie Moemann et son appel pour retrouver celui qui lui a permis d'échapper à la mort

Le 3 décembre 1978, à Ugine, Stéphanie a trois ans. Le temps d'une course, sa maman la laisse seule dans la Renault 5 garée au lieu-dit "Les fontaines". La fillette n'est pas attachée. "J'ai joué avec un briquet que j'ai trouvé dans le vide poche. Et mon manteau a pris feu." nous raconte la rescapée. 

"Dire merci à celui qui m'a sauvé la vie" — Stéphanie Moemann

"Un jeune de 18 ou 19 ans m'a sortie de la voiture et a éteint les flammes avec son blouson. J'ai beaucoup pensé à lui. Le retrouver me permettrait de terminer ma thérapie, ma reconstruction. Et surtout dire merci à celui qui m'a sauvé la vie. C'est très important pour moi." 

Des cicatrices à vie, des cicatrices à l'âme

Après une trentaine d'opérations, vingt ans de calvaire dans les hôpitaux, Stéphanie n'en a pas fini avec les douleurs de l'âme. "Je souffre de stress post-traumatique. J'ai subi des agressions dans mon école où je me faisais insulter. On m'appelait 'Tête brûlée'. Jusqu'en cinquième. Ce sont des cicatrices à vie."

"À l'école, on m'appelait 'Tête brûlée'. Ce sont des cicatrices à vie" — Stéphanie Moemann

Stéphanie a vécu en Savoie jusqu'à l'âge de 20 ans. Puis elle est retournée en Loire-Atlantique où elle est née. Elle s'y est mariée il y a cinq ans avec un homme qui l'aide "à vivre avec ses démons". Elle voit ses quatre enfants les week-ends et les vacances. Elle est fragile mais avec son mari, ses proches et sa famille, la quadragénaire estime qu'elle est "bien entourée". 

Retrouver son sauveur, c'est retrouver sa vie. Aujourd'hui, elle est prête pour ces retrouvailles. Pour contacter Stéphanie et partager son appel, il suffit d'aller sur sa page Facebook ou de partager cet article le plus possible.