Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Qui coupe des arbres en pleine nuit, sur les routes du Comminges ?

-
Par , France Bleu Occitanie

Ces arbres de grande taille ont été volontairement tronçonnés dans la nuit de vendredi à samedi, dans plusieurs communes autour de Saint-Gaudens. A chaque fois, ils ont été coupés de manière à tomber sur la route. Les gendarmes et policiers du secteur prennent l'affaire très au sérieux.

Un des arbres coupés, en bordure de la route départementale 39
Un des arbres coupés, en bordure de la route départementale 39 © Radio France - Mathieu Ferri

Labarthe-Rivière, France

Qui a coupé ces arbres au bord des routes, dans la nuit de vendredi à samedi dernier, vers 4h du matin ? C'est la question que se pose les maires de plusieurs communes du Comminges, autour de Saint-Gaudens. Au moins cinq arbres ont été volontairement coupés, en pleine nuit, sur des routes départementales, et sur plusieurs communes différentes. A chaque fois, les arbres ont été choisis, et tronçonnés de manière à ce que les troncs basculent sur la route.

Les gendarmes du Comminges et les policiers de Saint-Gaudens cherchent aujourd'hui à retracer le fil de la nuit du 15 au 16 mars. Ils vont surtout essayer de savoir si c'est un homme isolé qui a agi, si c'est l'oeuvre d'un "commando" organisé, ou de plusieurs équipes qui ont agi en même temps, sur un parcours d'environ 25 km où ont été touchées les communes de Labarthe-Rivière, Valentine, Miramont-de-Comminges, Landorthe et Saint-Marcet.

Un des arbres, peut-être le premier, a été coupé sur la RD9 à Labarthe-Rivière, dans une longue ligne droite menant de Sauveterre-de-Comminges à Valentine. Il a pris toute la largeur de la route, empêchant tout passage. "Cet arbre aurait vraiment pu occasionner un accident très très grave" juge la maire de Labarthe-Rivière, Claire Vougny, qui ne comprend pas : "on est en colère parce qu'on ne comprend pas la revendication de cet acte là. (...) Est-ce que c'est un mécontentement ? On aimerait bien savoir pourquoi".

Un chêne à Valentine, un platane à Saint-Marcet

A Valentine, à quatre kilomètres de là, un chêne d'une douzaine de mètres de haut a été coupé en plein virage, en descente, sur la RD9.  Là, le tronc d'une cinquantaine de centimètres de diamètre a été coupé à hauteur d'homme, mais "mal coupé" selon le maire André Puissegur : "quand on abat un arbre, on fait une encoche, et on coupe de l'autre côté, pour pas que l'arbre n'éclate. Là, ça n'a pas été le cas. L'arbre s'est déchiré, et est tombé sur le fossé puis sur la route."

"Ce n'est pas un professionnel qui a abattu cet arbre" renchérit Jean Gueux, le responsable des services techniques à la mairie de Valentine : "le gars qui a fait ça a pris de gros risques".

L'arbre coupé à Valentine - Aucun(e)
L'arbre coupé à Valentine - Mairie de Valentine
L'arbre coupé à Valentine - Aucun(e)
L'arbre coupé à Valentine - Mairie de Valentine

A Landorthe, un arbre a été abattu sur la RD33E, près du chemin de Lauzi. Un ouvrier de boulangerie aurait frôlé l'accident en partant au travail, sur cette route là aussi fréquentée, qui relie la commune à Saint-Gaudens en enjambant l'autoroute A64. L'homme a déposé plainte.

"Les gendarmes n'ont qu'une crainte : que ça se reproduise" - la maire de Labarthe-Rivière

Plus au nord à Saint-Marcet, un platane a été tronçonné. Ce mardi après-midi il était visible, au bord de la RD5, après avoir été dégagé par les agents des routes départementales.

Le maire de Valentine dit n'avoir "aucun soupçon" sur le ou les auteurs des faits, tout comme celle de Labarthe-Rivière. Même incompréhension à Landorthe.

La maire de Labarthe-Rivière explique cependant que "les gendarmes prennent ça très très au sérieux, et n'ont surtout qu'une crainte : que ça se reproduise. Sur d'autres nuitées, ou sur d'autres communes".

La localisation des communes où les arbres ont été coupés. - Radio France
La localisation des communes où les arbres ont été coupés. © Radio France - Oanna Favennec