Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Qui en veut aux platanes de Gorniès ?

jeudi 20 juillet 2017 à 6:00 Par Sylvie Duchesne, France Bleu Hérault et France Bleu

Deux des platanes plus que centenaires plantés le long de la départementale 25 qui traverse le petit village de Gorniès, dans les gorges de la Vis (Hérault), ont été dégradés. Un trou a été percé dans le tronc et un produit toxique injecté pour les faire mourir.

Les deux platanes endommagés ont perdu leur écorce
Les deux platanes endommagés ont perdu leur écorce © Radio France - Sylvie Duchesne

Gorniès, France

Gorniès, dans les gorges de la Vis : 128 habitants. C'est à l'Escoutet, non loin de la mairie que deux platanes ont été endommagés.

De loin, ce sont des platanes comme on en voit le long de toutes les routes du département. Mais quand on s'approche, on s'aperçoit qu'ils souffrent. Une partie de leur écorce est tombée, tout comme les feuilles sur les branches. Il faut se pencher près du sol pour en trouver la cause : à la base du tronc, un petit trou parfaitement rond réalisé apparemment avec une perceuse.

Le trou a été réalisé à la base du tronc  - Radio France
Le trou a été réalisé à la base du tronc © Radio France - Sylvie Duchesne

"Ils peuvent gêner quelques voisins. Vous voyez, ils ne sont plus taillés, donc ça met des feuilles dans les chéneaux, sur les toits et ça coupe aussi le soleil."

Jean Paul Causse habite tout près des platanes endommagés

La maire de Gorniès a alerté le Conseil départemental qui gère les platanes. Le département a aussitôt porté plainte. Car on ne s'en prend pas impunément à ces arbres plus que centenaires.

Ils ont en effet été plantés au moment de la construction de la route, au milieu du XIXe siècle. Des arbres comme ceux-là, il y en a 50.000 dans l'Hérault. Ils font partie intégrante du paysage.

Près de deux millions d'euros par an dépensés par le Département pour les platanes

Une dizaine de plaintes sont déposées chaque année auprès de la gendarmerie. Une enquête de voisinage est alors menée pour retrouver les coupables. C'est rarement le cas. Si tel était le cas, ils risquent de 750 à 1.500 euros d'amende. Ils doivent en plus indemniser le département à raison de 5.000 euros par arbre détruit.

Le Conseil départemental est aussi régulièrement saisi par des riverains pour que des platanes soient abattus. Les demandes sont examinées par une commission qui se réunit trois fois par an. Les arbres sont enlevés si les racines deviennent trop invasives et portent atteinte aux maisons.

Le Département les remplace dans la plupart des cas. L'entretien de ces platanes lui coûte entre 1,3 à 2 millions par an .