Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Quimper : un rassemblement en hommage à l'enseignant tué dans les Yvelines

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Les enseignants sont sous le choc, après l'assassinat de leur collègue, à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines, vendredi soir. Une centaine d'entre eux se sont rassemblés, ce samedi après-midi, à Quimper, pour lui rendre hommage.

Les enseignants constatent une dégradation des relations avec certains parents d'élèves.
Les enseignants constatent une dégradation des relations avec certains parents d'élèves. © Radio France - Jean-Michel Nagat

Les visages sont marqués. Au lendemain de l'assassinat du professeur d'histoire-géographie, à Conflans-Sainte-Honorine, les enseignants sont en deuil. Une centaine d'entre eux se sont rassemblés, ce samedi après-midi, place de la Résistance, à Quimper. L'auteur présumé  de cet assassinat est un jeune réfugié russe d'origine tchétchène âgé de 18 ans.  Il reprochait au professeur d'avoir montré des caricatures de Mahommet à ses élèves, des dessins de Charlie Hebdo, dans un cours sur la liberté d'expression.

Une remise en cause des valeurs de la République

Ce rassemblement était organisé par plusieurs syndicats enseignants, notamment le SNES-FSU. Le secrétaire départemental de ce syndicat dans le Finistère, Yves Pasquet, estime que le professeur a eu raison d'utiliser ces caricatures dans son cours. Selon lui, cet assassinat est révélateur des tensions de plus en plus importantes rencontrées par les professeurs, au quotidien.

"Les enseignants ont besoin d'être soutenus, dit-il. Certains collègues sont très inquiets, car ils enseignent l'éducation morale et civique, la philosophie, l'histoire, et certains cours ne plaisent pas à certaines familles. Mais remettre en cause les enseignements de l'école de la République, c'est _remettre en cause les valeurs de la République_."

"ensaignant"

Cécile est enseignante dans une école maternelle, à Riec-sur-Belon. Pour ce rassemblement, elle a écrit sur son masque "ensaignant". Une façon de dénoncer les souffrances subies par sa profession.

"Le métier est de plus en plus difficile", regrette Cécile, enseignante en maternelle.
"Le métier est de plus en plus difficile", regrette Cécile, enseignante en maternelle. © Radio France - Jean-Michel Nagat

"C'est de plus en plus difficile de faire notre métier, et on n'est pas toujours soutenus par notre hiérarchie, regrette-t-elle. Quand on a des plaintes de parents d'élèves, il faut qu'on se taise, qu'on arrange les choses. On manque de liberté. Parfois, il faut faire très attention à ce qu'on dit. Et dans certaines communes, c'est très difficile."

Au même moment, ce samedi après-midi, un rassemblement était également organisé, place de la Liberté, à Brest.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess