Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Quintuple infanticide de Louchats : les deux filles décrivent "une mère parfaite"

Après le mari de l'accusée, les deux filles âgée de 17 et 19 ans ont également été entendues ce mardi par la cour d'assises de la Gironde dans le procès du quintuple infanticide de Louchats. Moment déchirant.

C'est le 19 mars 2015 que la fille cadette a fait la macabre découverte
C'est le 19 mars 2015 que la fille cadette a fait la macabre découverte © Maxppp -

Deuxième jour ce mardi du procès du quintuple infanticide de Louchats avec notamment les auditions du mari de l'accusé qui a bénéficié d'un non lieu dans ce dossier, mais aussi des deux filles du couple âgées de 17 et 19 ans. Deux dépositions poignantes, ponctuées de longs silences et de larmes, à la barre et dans la salle d'audience.

"Je veux dire que maman est parfaite et que je l'aime"

C'est la cadette âgée de 17 ans qui est appelée en premier à la barre. C'est elle qui a fait la macabre découverte ce matin du 19 mars 2015, dans un sac isotherme, dans le bureau, où la maman faisait chambre à part depuis quelques jours. Une seule phrase parvient à sortir de sa bouche. Elle veut bien essayer mais "elle ne sait pas quoi dire". Suivent de longues, de très longues et interminables minutes de silence et des sanglots. Elle est comme bloquée, paralysée, incapable de verbaliser.

Le malaise est palpable dans la salle : jurés, avocats et public. Silence à nouveau. Le président de la cour d'assises se résout finalement à lire ses dépositions de l'époque. En toute fin d'audition, la jeune fille blonde, parviendra à lâcher, avant de laisser sa place à sa sœur, que "sa maman est parfaite, qu'elle l'aime et qu'il faut qu'elle parle".

"Elle a voulu partir mais ne voulait pas nous abandonner nous ses filles"

Une maman _"parfaite". Ce sont aussi les premiers mots de l'aînée de 19 ans, qui ne parvient pas à retenir ses larmes. Elle loue "la force de sa mère" depuis sa cellule qui la pousse à continuer ses études. Et ajoute qu'elle "ne lui en veut pas"_.

Interrogé par l'avocat de l'accusée, elle confie également, qu'il y a bien eu des engueulades et quelques faits de violences entre ses parents, et qu'une fois, sa mère a voulu partir. "Mais si elle ne l'a pas fait, c'est parce qu'elle ne voulait pas nous abandonner, nous, ses filles".

Choix de la station

France Bleu