Faits divers – Justice

Maman de trois enfants autistes, elle se bat devant la justice pour les récupérer

Par Véronique Saviuc, France Bleu Isère et France Bleu vendredi 22 janvier 2016 à 13:33

Les associations ont fait une chaîne de soutien pour Rachel
Les associations ont fait une chaîne de soutien pour Rachel © Radio France - Véronique Saviuc

Une quarantaine de personnes sont venues ce vendredi soutenir Rachel, une maman de Saint-Marcellin (Isère), dans son combat pour récupérer ses 3 enfants de 4, 6 et 8 ans qui lui été retirés. Pour les associations, cette affaire emblématique montre la méconnaissance des professionnels sur l'autisme.

La méconnaissance de l'autisme entraîne parfois des injustices. C'est ce qu'étaient venues dire ce vendredi une cinquantaine de personnes de cinq associations iséroises devant le palais de Justice de Grenoble. 

Elles se sont rassemblées au moment où était jugé en appel le cas de Rachel, une maman de 29 ans, originaire de Saint-Marcellin. Ses trois enfants de 4, 6 et 8 ans, diagnostiqués par des centres spécialisés comme autistes, lui ont été retirés cet été par décision du juge des enfants. Ils ont été séparés et placés par les services d'Aide Sociale à l'Enfance parce qu'elle serait à l'origine de leurs troubles. La situation est compliqué par un contexte de conflit avec le père dont elle est séparée.

Elle a fait appel de cette décision et l'affaire était rejugée ce vendredi devant la chambre des mineurs de la Cour d'appel de Grenoble.

Nous avons des enfants autistes, nous pourrions tous être des Rachel" (les associations)

Pour les associations qui se sont rassemblées devant le palais de Justice pendant l'audience, ce cas qui n'est pas unique est en France  est emblématique parce qu'il  montre le manque de formation des professionnels de l'enfance et de la santé sur cette maladie. C'est ce que défend Ghislaine Lubard, présidente de l'association Envol Isère Autisme.

"Nous avons des enfants autistes, nous pourrions tous être des Rachel"

La France a une vision psychanalytique de l'autisme en retard de 50 ans"

L'avocate parisienne de Rachel, Sophie Janois, s'est spécialisée dans la défense des familles d'enfants autistes.

"La France a 50 ans de retard dans sa vision de l'autisme"

L'affaire a été mise en délibéré au 25 février prochain. Rachel est soutenue par Autisme France qui a publié un communiqué sur son histoire.