Faits divers – Justice

Radioscopie d'une semaine de violences à l'école en Seine-Saint-Denis

Par Samuel Aslanoff, France Bleu 107.1 lundi 13 octobre 2014 à 6:00

Violences scolaires/ Photo d'illustration
Violences scolaires/ Photo d'illustration © Radio France

Pendant une semaine, France Bleu 107.1 a recensé les incidents signalés par les équipes éducatives à leur hiérarchie. De la maternelle au lycée, cette liste permet d'y voir plus clair sur le quotidien des enseignants et des élèves.

France Bleu 107.1 a mené l’enquête pour en savoir plus sur la réalité des violences scolaires. Pour cela, nous avons recensé pendant une semaine, du lundi  29 septembre au vendredi 3 octobre , l’intégralité des incidents signalés par les équipes éducatives, de la maternelle au lycée.

Ces signalements ne sont qu’une donnée parmi d’autres mais ils permettent de dresser une liste de faits : ceux qui ont été jugés suffisamment graves ou préoccupants par les personnels de l’éducation nationale pour en tenir informée leur hiérarchie.

Les parents parfois auteurs des violences. Reportage de Julie Marie-Leconte.

Au-delà des faits, ils permettent aussi de mesurer la sensibilité, subjective, de la communauté éducative à certains incidents.

Violences scolaires, ce qu'en pensent les élèves. Reportage de Julie Marie-Leconte.

Les faits recensés ici sont des faits déclarés.

Lundi 29 septembre

Ecole primaire Vercingétorix, Aulnay sous Bois. En allant chercher sa voiture au parking de l’école, une enseignante est insultée et menacée par des jeunes à qui elle dit qu’il n’ont rien à faire là.

Ecole maternelle Timbaud-Dewerpe, Drancy :  Altercation dans l’école entre deux adultes. La police est appelée.

Collège Pablo Neruda, Gagny :  Un élève insulte et menace un enseignant qui lui a demandé son carnet. Conseil de discipline avec mesure conservatoire. Une plainte est déposée.

Ecole primaire Joliot-Curie 2, Montreuil : Une enseignante est agressée en plein cours. Elle est frappée sans raison apparente par un élève qui la bouscule contre le tableau et la frappe à coups de pieds dans les jambes. Choquée, elle fera un malaise et sera transportée à l’hôpital.

Collège Jean-Jaures Montreuil : Un élève insulte une enseignante pendant son cours.Exclusion temporaire de l’élève de cinq jours.

Lycée polyvalent Nicolas Joseph Cugnot, Neuilly-sur-Marne : Un élève est agressé par une bande entre le gymnase et le lycée après un cours d’EPS.SAMU. Hôpital.

Collège Jean-Lurçat, Saint Denis : Rixe devant l’établissement scolaire : 50 élèves d’un autre collège, Henry  Barbusse, se présentent pour en découdre. Certains sont armés de bâtons, de barres de fer, de béquilles de marteaux. En tentant d’intervenir, une CPE reçoit des coups. Une plainte est déposée.

Collège Jean Jaures, Saint-Ouen : Le collège apprend grâce à un parent qu’un enfant de 6e est victime de violences physiques et morales de la part de ses camarades. Quelques jours plus tôt, des élèves de 3e l’ont obligé à lécher la cuvette des toilettes pendant que l’un d’eux urinait. Conseil de discipline

Collège Pablo Néruda, Stains : Lors d’un jeu violent, pendant la pause de midi, un élève assène plusieurs coups  à une camarade, dont un coup de pied dans le dos. Intervention des pompiers. Quatre jours d’éviction.

Un élève de 5e frappe un 6e. Trois jours d’éviction.

Mardi 30 septembre

Lycée polyvalent Jean Zay, Aulnay-sous-Bois : Un élève feint un malaise pour échapper à un contrôle. Les parents se retournent contre la direction de l’établissement en l’accusant d’avoir maltraité son fils.

Ecole primaire Paul Langevin, Dugny : Un enfant exclu la semaine précédente des activités du temps périscolaire pour comportement dangereux  jette depuis la rue des cailloux et des morceaux de bois sur ses camarades.

Lycée polyvalent Jean Moulin, Le Blanc Mesnil : Une famille informe la vie scolaire que leur fille a disparu. Elle a suivi son ex petit ami qui menaçait de l’attaquer à l’acide.

Lycée général et technologique Mozart, Le Blanc Mesnil : Deux jeunes agressent une élève dans le parc près du lycée pour lui voler son téléphone portable.

Collège Jean Jaurès Montreuil : Un élève terrorisé se réfugie dans le collège. Il vient de repérer deux jeunes, dont un collégien d’un autre collège de la ville, qui l’attendent à la sortie. La semaine précédente ils lui ont demandé de leur apporter 200 euros.

Ecole maternelle Denis Diderot, Pantin : Un père met un coup de coude dans le ventre à l’enseignant de son fils après l’avoir insulté. Il était arrivé  « très énervé ». Une plainte est déposée.

Ecole primaire Joséphine Baker, Pantin : Un élève frappe notamment au visage un enseignant qui le conduisait dans le bureau du directeur.

Ecole maternelle Saint Léger, Saint Denis : A la sortie de l’école une élève, qui fit régulièrement ce genre de crise, porte plusieurs coups de pied et des coups au visage d’une enseignante et d’une assistante maternelle.

Collège Jean-Jaurès, Saint Ouen : Des parents insultent la responsable d'un service qui ne pouvait pas les recevoir sans délai.

Lycée polyvalent Maurice Utrillo, Stains : Quatre jeunes agressent une élève aux abords de l’établissement pour lui voler ses affaires.

Ecole primaire Vert Galant, Villepinte : Un élève lance son crayon au visage d’une camarade et la blesse à l’œil.

Mercredi 1er octobre

Ecole primaire Paul Vaillant-Couturier, Bobigny : Suite à une altercation entre son fils et un autre élève, une mère d'élève vient menacer ce dernier. Quand l’enseignante des deux enfants tente de s’interposer, celle-ci est à son tour menacée.

Ecole maternelle Paul Eluard, Clichy sous bois : Une mère de famille veut corriger un élève qui n’est pas le sien après un incident dans la cour de récréation la veille. La police doit intervenir pour la faire sortir.

Lycée polyvalent Alfred Nobel, Clichy sous bois : Un élève menace de mort un cadre enseignant qui lui demande pourquoi il n’est pas en cours. Une plainte est déposée. Conseil de discipline avec mesure conservatoire

Lycée polyvalent Paul Robert, Les Lilas : Un élève donne un coup de poing dans le nez d’un autre élève à la cantine.Trois jours d’exclusion.

Collège Albert Camus, Rosny sous bois : Deux élèves se disputent. L’un des deux reçoit un coup de poing.

Lycée polyvalent Suger, Saint Denis : Trois individus agressent un cadre enseignant alors qu’ils sort du parking du lycée en moto. Jeté à terre, il est frappé à coups de pied. Un enseignant qui tente de l’aider est également agressé. Une plainte est déposée.

Jeudi 2 octobre

Ecole maternelle Jean-Jaurès, Le Blanc Mesnil : Un père d’élève menace physiquement une assistante maternelle : la veille il est comme souvent arrivé en retard et n’a pas pu entrer dans l’école. Une plainte est déposée.

L’école signale une nouvelle fois que comme régulièrement depuis trois ans la porte du parking réservé aux enseignants a été  vandalisée.

Lycée polyvalent Paul Robert, Les Lilas : Un élève d’un autre établissement s’introduit dans une classe. Quand l’enseignante s’en rend compte, il prend la fuite.

Ecole primaire Saint Exupéry, Saint-Denis : Un cadre enseignant frappé à coups de pieds dans le ventre par un élève à qui il demandait de sortir de la salle des maîtres.

Bagarre dans une classe. Deux élèves se battent à coups de pieds. L’un des deux essaie de crever l’œil de l’autre avec un stylo.

Ecole primaire Honoré de Balzac, Saint-Denis : Une élève de classe d’intégration s’échappe de l’école pendant la récréation. Elle sera retrouvée en fin d’après-midi.

Ecole primaire Jules Vales, Saint Denis : Un élève frappe une enseignante qui tente de l’empêcher d’importuner ses camarades.

Ecole primaire Nobel, Sevran : Une élève en frappe une autre avec une béquille et insulte les enseignants qui tentent d’intervenir.

Collège Pablo Neruda, Stains : Un professeur surprend un élève qui escalade le mur d’enceinte. Il laisse tomber dans sa fuite deux sachets de poudre blanche. L’analyse du contenu est en cours.

Collège Pablo Neruda, Stains : Un garagiste soupçonne des élèves de lui avoir volé du matériel dans la nuit et le signale au collège.

Lycée polyvalent Georges Brassens, Villepinte : Lors d’un coup de téléphone au lycée, des parents menacent de s’en prendre physiquement à une enseignante. Trois jours plus tôt ils s’étaient montrés très agressifs lors d’un entretien concernant la scolarité de leur fille.

Vendredi 3 octobre

Collège Gabriel Péri, Aubervilliers : Un exhibitionniste est repéré  aux abords de l’établissement.

Collège Théodore Monod, Gagny : Un assistant d’éducation prend un  coup de tête à un arrêt de bus. Son agresseur lui intime l’ordre de faire cesser ce qu’il considère comme un harcèlement de la vie scolaire à l’encontre de son petit frère à qui « l’on parlerait mal ». Le collège reçoit ensuite deux coups de fil de menace. L’auteur demande à ce qu’il n’y ait pas de dépôt de plainte, ce qui sera néanmoins fait. Une plainte est déposée.

Collège Jacques Prévert, Noisy-le-Sec : Le SAMU doit intervenir après une bagarre entre deux collégiennes. Une plainte est déposée. Conseil de discipline.

Collège Fabien, Saint-Denis : En quittant le collège, une enseignante est prise à partie par un jeune qui la menace de la frapper à coups de ceinture. Elle se réfugie dans le collège. L’agresseur serait un ancien élève. Une main courante est déposée au commissariat.

Collège Lucie Aubrac, Villetaneuse : A la sortie des cours, un père d’élève menace un assistant d’éducation. Ce dernier doit être raccompagné par un assistant de sécurité. Une main courante est déposée au commissariat.

L'Education Nationale ne fournit officiellement aucune donnée permettant de comparer des départements ou des établissements entre eux. Elle ne propose que des statistiques globales. En 2012-2013, les établissements publics du second degré ont déclaré plus de 50 000 incidents. La Seine-Saint-Denis est le seul département pour lequel des statistiques spécifiques existent. C'est le conseil général qui a commandé à l'Observatoire international de la violence à l'école sa propre étude. Mais son étude remonte à 2011.  

Partager sur :