Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rave-party sauvage à Saint-Hilaire-de-Clisson : 100 PV, 13 procédures pour stupéfiants, dont 2 gardes à vue

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Une nouvelle rave-party sauvage a eu lieu ce week-end en Loire Atlantique. Cette fois, c'était à Saint-Hilaire-de-Clisson, dans la nuit de samedi à dimanche. Les gendarmes ont dressé un grand nombre de PV, en particulier parce que ce type de rassemblement est interdit en période de Covid-19.

Illustration
Illustration © Radio France - Franck Dubray

Près de 200 « teufeurs » se sont rassemblées dans une usine désaffectée de Saint-Hilaire-de-Clisson, dans la nuit de samedi à dimanche. Bien sûr, l’affaire a fait du bruit, beaucoup de bruit, même, mais le problème est aussi que c’est strictement interdit en ce moment. Les règles sanitaires en vigueur imposent que toute manifestation de plus de dix personnes sur la voie publique soit déclarée en préfecture. Dans le cas présent, le risque de cluster est évident…   

Une quarantaine de gendarmes ont été mobilisés pendant toute la journée de ce dimanche, et ils ont dressé 100 PV pour ce motif, à raison de 135 euros chacun. Des contrôles liées aux stupéfiants ont également été menés : 13 procédures ont été engagées. Deux personnes ont été  placées en garde à vue, et neuf devront payer l’amende forfaitaire de 200 euros.  La gendarmerie indique aussi que l’organisateur présumé de cette free party a été identifié. Il s’agit d’une personne habitant la région. Elle sera bientôt convoquée, d’abord à la gendarmerie, et peut-être ensuite devant la justice.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess