Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Réactions en Bretagne après la démission de Nicolas Hulot

mardi 28 août 2018 à 15:31 Par Timour Ozturk et Fanny Beaurel, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Le ministre de la transition écologique, Nicolas Hulot, a annoncé ce mardi sur France Inter qu'il quittait le gouvernement. De nombreuses personnalités réagissent à sa démission en Bretagne

Nicolas Hulot annonçant sa démission sur France Inter
Nicolas Hulot annonçant sa démission sur France Inter © Radio France - France Inter

Rennes, Bretagne, France

Nicolas Hulot a annoncé, mardi matin sur France Inter, son départ du gouvernement. Le ministre de la transition écologique explique qu'il se sentait "tout seul à la manoeuvre" sur les enjeux environnementaux au sein du gouvernement. "C'est une décision d'honnêteté et de responsabilité " a t'il expliqué. 

"Le ministère de l'environnement, c'est le ministère de l'impossible" pour Eaux et Rivières de Bretagne

Gilles Huet, le délégué général de l'association Eaux et Rivières de Bretagne estime que "Pour tous ceux qui se préoccupent de l'avenir de l'environnement, c'est une terrible déception parce cette démission montre comment il reste extraordinairement difficile de faire prendre en compte au plus haut niveau de l'Etat les enjeux cruciaux de protection de la planète. C'est sur le fond une vraie déception de constater que le ministère de l'environnement c'est toujours le ministère de l'impossible".

La déception du sénateur morbihannais EELV Joël Labbé

"Je suis déçu et abattu" réagit Joël Labbé. "Je le comprend complètement" explique le sénateur EELV du Morbihan. "Il aura tout essayé mais il a été désavoué, il s'est senti trahi, ça n'était plus acceptable. Il faut une mobilisation citoyenne pour lutter contre l'influence des lobbys" ajoute le sénateur qui perd ainsi son "seul relai au gouvernement".

Le député LREM Florian Bachelier dit merci à Nicolas Hulot

"Un homme de conviction avec une vraie vision de l'avenir" pour Olivier Allain, en charge de l'agriculture à la région Bretagne

Olivier Allain, le vice président en charge de l'agriculture au conseil régional de Bretagne estime que Nicolas Hulot est "un homme de conviction avec une vraie vision de l'avenir. C'est une perte pour notre pays d'avoir un homme de talent comme ça qui quitte le navire". 

"Je ne comprends pas et je lui en veux un peu" estime Jimmy Pahun député apparenté Modem du Morbihan 

Jimmy Pahun, député du Morbihan de la majorité apparenté Modem explique qu'il ne comprend pas la décision de Nicolas Hulot et qu'il lui en veux un peu car il avait un champ d'action important pour agir, transports, déchets et transition énergétique notamment. "C'est une grande tristesse et je ne sais pas qui pourra le remplacer car il nous faudra une forte parole écologique encore" conclut le député.

"On a engagé des choses concrètes avec Nicolas Hulot" assure Hervé Berville député LREM des Côtes d'Armor

Hervé Berville, député LREM des Côtes d'Armor, a été surpris par l'annonce de Nicolas Hulot ce mardi matin, mais il assure que beaucoup de choses concrètes ont été faites en 15 mois dans le domaine de l'environnement : "on a engagé une loi inédite sur la fin de l'exploitation des hydrocarbures, une prime exceptionnelle pour inciter les français à supprimer les chaudières à fioul,  la fin programmée du glyphosate, le passage en restauration collective de 50% de bio ou de local ou encore l'abandon de Notre-Dame-des-Landes".

"On ne va pas le pleurer" lâche André Douard, le président de la fédération des chasseurs d'Ille-et-Vilaine

André Douard, le président de la fédération des chasseurs d'Ille-et-Vilaine, a lui appris la démission de Nicolas Hulot depuis Paris, où il participe aux discussions sur la réforme de la chasse: "Si j'en crois les premières réactions sur internet, le monde de la chasse est plutôt satisfait de son départ. Moi personnellement ça ne me fait pas plus sourire que ça, parce que vous savez, un ministre qui s'en va, c'est un autre qui arrive. Maintenant on est déjà penché sur son successeur."  Pour André Douard, les concertations sur la réforme de la chasse n'ont été qu'un prétexte au départ de Nicolas Hulot.