Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Reblochons contaminés : l'enfant décédé a succombé à la même bactérie qui a contaminé d'autres malades

vendredi 15 juin 2018 à 18:03 Par Nelly Assénat, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

L'enfant qui est décédé après avoir mangé du reblochon a bien été contaminé par la même souche de bactérie que d'autres jeunes malades. Cependant, cette souche n'a pas été retrouvée à ce jour dans l'usine Chabert de Cruseilles en Haute-Savoie.

Reblochon (illustration)
Reblochon (illustration) © Maxppp -

Cruseilles, France

Trouvera t-on un jour un lien entre les reblochons de la fromagerie Chabert à Cruseilles (Haute-Savoie) et les contaminations de plusieurs enfants dont un est décédé ? Rien n'est sûr. En effet, ce vendredi Santé publique France évoque une avancée dans l'enquête sur la mort d'un enfant ayant mangé du reblochon. Toutefois, son décès ne peut pas encore être formellement attribué à ce fromage. 

La même souche de la bactérie

Précisément, 12 enfants dont celui qui est mort ont été contaminés par "une même souche d'E. coli O26" annonce l'agence de surveillance sanitaire dans un communiqué. Cependant,  l'enquête sur ces cas survenus entre février et mai bute encore sur un point :  il faut établir un lien formel entre les reblochons et la maladie.  

Aucune trace de l'E.coli O26 dans l'usine de Cruseilles

Santé publique France précise que la souche incriminée n'a toujours pas été trouvée dans l'usine en cause, celle du groupe Chabert à Cruseilles (Haute-Savoie). Les recherches se poursuivent.  

Parmi ces enfants âgés d'un à cinq ans, un a été victime d'une diarrhée, et les 11 autres de syndrome hémolytique et urémique (SHU), dont celui qui en est décédé. Trois autres enfants ont été victimes de SHU à la même époque, deux touchés par "une souche E. coli O26 différente", et un par une souche non identifiée.  

Cette maladie "peu fréquente en France" (100 à 160 cas par an) est "grave puisqu'elle est la principale cause d'insuffisance rénale aiguë chez l'enfant âgé d'un mois à trois ans", souligne Santé publique France.  

Depuis le mois de mai, Chabert a procédé au rappel de tous les fromages pouvant avoir été contaminés par l'Escherichia coli, d'abord en France puis en Allemagne et Espagne.  Ils étaient vendus sous les noms Chabert, Le Tartiflard, et des marques de distributeurs comme Nos régions ont du talent (Leclerc) ou Saveurs de nos Régions (Lidl).

  - Visactu
© Visactu -