Faits divers – Justice

Rebondissement dans l'affaire du cadavre nu dans le Rhône : l'ex-beau-frère passe aux aveux

Par Nathalie De Keyzer et Stéphane Milhomme, France Bleu Drôme-Ardèche vendredi 10 avril 2015 à 11:09 Mis à jour le vendredi 10 avril 2015 à 11:47

Le fleuve Rhône depuis Soyons en Ardèche, novembre 2014
Le fleuve Rhône depuis Soyons en Ardèche, novembre 2014 © Radio France - Stéphane Milhomme

L'enquête dans la Drôme était quasi au point mort depuis six mois. Le corps n'a été rendu à la famille qu'en fin de semaine dernière après de nombreux examens médico-légaux, mais après la cérémonie mercredi matin un témoin est venu "soulager sa conscience" auprès des gendarmes.

Le corps de cet habitant d'Upie dans la Drôme âgé de 51 ans avait été retrouvé le 30 octobre dans le fleuve Rhône vers le barrage de Charmes-sur Rhône.

Un corps entièrement nu et atrocement mutilé : il avait un coup de fusil dans le thorax, des traces de coups très violents sur le crâne et l'abdomen éventré à l'arme blanche. Une information judiciaire avait été ouverte.

Soulager sa conscience

L'enquête avançait très peu jusqu'à mercredi dernier. Ce jour là, la victime a enfin pu être inhumée. Le corps n'a été rendu à la famille qu'en fin de semaine dernière après de nombreux examens médico-légaux. Les obsèques se sont donc déroulées mercredi. Ont-elles réveillé des remords, des regrets ? Peut-être. 

Trois personnes en garde à vue

C'est après ces obsèques, qu'un témoin est venu "soulager sa conscience" auprès des gendarmes. Il a mis en cause l'ancienne compagne de la victime ainsi que l'ex beau-frère. Tous trois ont été placés en garde à vue. L'ex-compagne a immédiatement mis en cause son propre frère qui a fini par passer aux aveux.

Qui a eu l'idée de se débarrasser du corps dans le Rhône ?

  A l'origine du meurtre sans doute une énième dispute entre la victime et son ex-compagne. L'homme était violent avec elle, le soir du 30 octobre. Il se serait présenté chez elle et la discussion aurait dégénéré en présence du frère de la compagne qui aurait donc pris un fusil et tiré.

Reste encore de nombreuses questions. Qui a eu l'idée de se débarrasser du corps dans le Rhône ?  Pourquoi une telle mise en scène,  déshabiller la victime puis l'éventrer ? Le frère et la soeur devrait être présentés ce vendredi au magistrat instructeur.