Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement : les chasseurs alsaciens obtiennent une dérogation pour abattre sangliers et cervidés

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

"Il est de l’intérêt général d’assurer la régulation du grand gibier" explique ce jeudi 5 novembre la préfecture du Bas-Rhin dans un communiqué. Les règles d'exercice de la chasse sont cependant limitées à certaines espèces et la chasse de loisir reste interdite.

Une battue décidée par la préfecture pour réguler la population de sangliers
Une battue décidée par la préfecture pour réguler la population de sangliers © Radio France - Mélanie Juvé

Le gouvernement avait annoncé en début de semaine des dérogations de déplacement pour les chasseurs durant le confinement, afin de réguler la faune sauvage. Les préfectures du Bas-Rhin et du Haut-Rhin ont précisé ce jeudi 5 novembre les conditions d'exercice de la chasse, "en ciblant principalement le sanglier".

"Avec une reproduction plus précoce et plus prolifique des laies que par le passé et des années de production de fruits forestiers importantes, les populations de sangliers n’ont fait qu’augmenter", explique la préfecture du Bas-Rhin dans un communiqué. "C’est pour cette raison qu’il est de l’intérêt général d’assurer la régulation du grand gibier et des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts, en ciblant principalement le sanglier". Dans le Bas-Rhin, les autorités donnent d'ailleurs un objectif mensuel d'abattage de 6.000 sangliers.

Le Bas-Rhin autorise plus largement les prélèvements

Les chasseurs des deux départements ne peuvent cependant pas prélever toutes les espèces. La préfecture du Haut-Rhin précise bien que sont autorisées "les seules opérations de prélèvement de grand gibier (cerf, chamois, chevreuil, daim, sanglier) et d'espèces animales susceptibles d'occasionner des dégâts (ragondin et rats musqués)". En revanche, la règle n'est pas aussi claire dans le Bas-Rhin : les chasseurs peuvent y prélever toutes les espèces susceptibles d’occasionner des dégâts : les sangliers, mais aussi les pigeons, belettes, fouines, martres, putois, étourneaux, etc.... Dans tous les cas, les chasses y sont uniquement autorisées sous forme de battues (chasse collective) ou d'affûts (chasse individuelle).

"On comprend la nécessité de réguler certaines populations dans certains territoires, mais _on souhaiterait que cette dérogation soit moins laxiste_, car je rappelle qu'elle concerne les sangliers mais aussi les renards, les pigeons ou les fouines", dénonce donc Loïc Minery, porte parole d'EELV-Alsace.

Masque obligatoire et 1m de distance entre les chasseurs

Par ailleurs, la préfecture fixe également des règles sanitaires à respecter durant les battues : "interdiction des moments conviviaux", en intérieur ou en extérieur et "limitation à 30 personnes des regroupements" notamment pour délivrer les consignes avant les opérations de chasse. Les chasseurs doivent également porter le masque et se tenir à moins d'un mètre les uns des autres.

Cette dérogation a provoqué la colère des écologistes. "Il n’est pas acceptable que les Français.e.s ne soient pas autorisé.e.s à se promener en forêt ou dans les champs le week-end, mais que les chasseurs puissent, eux, effectuer sans crainte leurs pratiques mortifères", dénonce dans un communiqué le groupe Europe Ecologie Les Verts (EELV) de Strasbourg.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess