Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement : Les commerçants manceaux s'organisent

-
Par , France Bleu Maine

Le coup est rude pour les commerçants contraints de fermer jusqu'au 1er décembre. Alors qu'ils espéraient avec les fêtes de fin d'année compenser en partie le manque à gagner du premier confinement au printemps, ils doivent à nouveau baisser rideau. Dans le centre ville du Mans, chacun s'organise.

Le magasin de jouets Le Diablotin recevait ses derniers clients se jeudi avant de devoir fermer jusqu'au 1er décembre
Le magasin de jouets Le Diablotin recevait ses derniers clients se jeudi avant de devoir fermer jusqu'au 1er décembre © Radio France - Julien JEAN

Pour Le Diablotin, magasin de jouets du centre ville du Mans, ce nouveau confinement ne pouvait pas plus mal tomber. Alors que la boutique spécialisée réalise 40% de son chiffre d'affaires lors des fêtes, elle est contrainte comme les autres commerces "non indispensables" de fermer jusqu'au 1er décembre. 

Développer le clic and collect

Ce jeudi matin, les clients y étaient plus nombreux que d'habitude, comme cette jeune mère de famille venue "profiter de ce dernier jour d'ouverture pour faire quelques achats de Noël et soutenir le centre ville". Céline Bougard, la propriétaire les accueille avec le sourire, glissant à qui veut son catalogue et son adresse mail mais le cœur un peu serré. "Internet, c'est pas mon truc. Il faut qu'on se réorganise dans l'urgence". Comme beaucoup, elle va essayer de mettre un système de vente à distance, type clic and collect. "Ma fille m'a dit de prendre des photos et de les mettre sur facebook mais à cette période j'ai beaucoup, beaucoup d'article. J'espère que cela va marcher mais je n'y crois pas trop" soupire-t-elle.       

Obtenir des aides de l'Etat

A la maroquinerie JD cuir, rue Bolton, on comptait aussi sur la période des fêtes pour se "refaire la cerise". Ici, Noël c'est un quart de l'activité annuelle. Et même si la gérante, Sabine Delandre veut rester "optimiste, c'est très compliqué". Pour ce dernier jour, ellle a fait 10% de remise, "un black friday en avance si on peut dire. Après on va faire du drive avec des livraisons sur Le Mans et l'agglomération. Mais on a besoin d'aides de l'Etat et pas seulement des reports de charge, il faut vraiment nous aider cette fois".

Maintenir le lien avec la clientèle

A la librairie Doucet, il y avait foule à quelques heures de la fermeture. Marie-Adélaïde Dumont, la propriétaire, explique à ses clients ce qu'elle va mettre en place. "On va garder la presse et se servir de cette espace pour distribuer nos commandes. On est un peu mieux préparé cette fois. Les gens vont pouvoir commander sur internet alors bien sûr il n'y aura pas de conseils en face à face mais on a ouvert une adresse mail sur laquelle les gens peuvent nous interpeler. On peut même les rappeler et les conseiller par téléphone. On va tout faire pour garder le lien avec nos clients". En espérant un allègement des règles de 15 jours. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess