Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Procès Jacques Rançon

Reconstitution du meurtre de Mokhtaria Chaïb, l'une des disparues de la gare de Perpignan

lundi 9 novembre 2015 à 19:03 Par Anne-Natacha Bouillon, France Bleu Roussillon et France Bleu

Mokhtaria Chaïb a disparu le 21 décembre 1997. Son corps a été retrouvé mutilé dans un terrain près du Serrat-d'en-Vaquer à Perpignan. Dix-huit ans après les faits, son tueur présumé, arrêté il y a plus d'un an, sera sur place ce mardi soir pour une reconstitution.

Portraits des disparues de la gare de Perpignan
Portraits des disparues de la gare de Perpignan © Maxppp

Perpignan, France

On espère en savoir davantage ce mardi soir sur le meurtre de l'une des disparues de la gare,  Mokhtaria Chaïb. La justice procède à la reconstitution avec son tueur présumé, Jacques Rançon.  

Le corps mutilé de la jeune fille de 19 ans avait été retrouvé dans un terrain vague. Aujourd'hui, des locaux ont été bâtis rue Nungesser et Coli, c'est près du Serrat-d'en-Vaquer à Perpignan. Tout le secteur sera inaccessible ce mardi à partir de 18h. 

Jacques Rançon, arrêté en octobre 2014, a bien avoué avoir violé et tué Mokhtaria Chaïb. Ce magasinier au chômage a été confondu par son ADN. Et il a craqué en se rendant une première fois sur les lieux lors de sa garde à vue.  

Et puis les enquêteurs l'ont emmené sur les lieux du crime. Oui, il a violé la jeune femme âgée de 19 ans, l'a étranglée, et lui a asséné plusieurs coups de couteaux. Puis il s'est déchaîné sur son corps inerte. Il a attaqué et prélevé les parties intimes de la jeune fille : le sexe et les seins. 

Mais il reste des contradictions entre ses déclarations et la découverte du corps à l'époque. C'est ce que les juges et les enquêteurs vont tenter d'éclaircir. Pas sûr que Jacques Rançon rejoue la scène au détail près, prévient son avocat, car les faits remontent à 18 ans. 

En face, on attend au contraire qu'il reproduise les même gestes. C'est ce qu'il avait fait lors de la reconstitution du meurtre de Marie-Hélène Gonzales en juin dernier. Jacques Rançon avait complètement coopéré avec une certaine jubilation. "Un homme glacial sans aucune empathie" selon l'avocat des famille des victimes.