Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Record pour les douanes de Lorraine : 538 kg d’herbe de cannabis saisis près de Metz

La Maxe, France

Plus d'une demi-tonne d'herbe de cannabis a été saisie dans un camion vendredi en fin de journée sur l'A31 par des douaniers au niveau de la Maxe, au nord de Metz. Le chauffeur-routier colombien est condamné à trois ans de prison et 1,8 million d’euros d’amende douanière.

Une quantité "considérable" d'herbe de cannabis selon les mots des douaniers.
Une quantité "considérable" d'herbe de cannabis selon les mots des douaniers. - Douanes de Metz

Parti d’Espagne, le chauffeur-routier colombien n’arrivera jamais à Berlin. Vendredi, peu après 18 heures, des douaniers de Metz l’ont intercepté sur l’A31 le faisant sortir sur l’aire de la Maxe. Parmi les aubergines et les pastèques transportées dans le camion frigorifique, 538 kg d’herbe de cannabis étaient cachés dans des sacs thermosoudés. 

Jugé lundi par le tribunal correctionnel de Metz, le routier, un Colombien de 55 ans, est parti en prison pour trois ans, il n'aura plus le droit d'entrer en France et l'amende douanière atteint 1 million 800 mille euros, ce qui correspond à la valeur marchande de la drogue. Il compte faire appel.

Une forte odeur

538 kg, c'est mieux que les 528 kg de résine saisis l'été dernier par les douaniers thionvillois. On ne sait pas ce qui a amené les douaniers à demander à ce routier de s'arrêter sur l'aire de la Maxe vendredi. Mais en ouvrant la porte de sa cabine, ils étaient certains d'avoir fait une bonne prise. L'odeur était envahissante. Une partie de la drogue, 39 paquets, étaient rangée sous la banquette. A l'arrière, 440 paquets dissimulés parmi les fruits et légumes.

Une dette et des menaces

A la barre du tribunal correctionnel, le transporteur admet avoir accepté une marchandise supplémentaire quand il a pris les clefs du camion en Espagne, un camion qu'il n'avait pas chargé, "mais sans savoir ce que c'était" répète-t-il. Il a fait ça car il avait "une dette de 6.000 euros et qu'il était menacé". Des explications pas suffisantes pour la représentante des douanes. Dans sa plaidoirie, celle-ci a souligné que celui qui détenait la drogue était présumé coupable, et que c'était à lui de prouver qu'il avait été abusé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess