Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Réforme de la carte judiciaire : une centaine de personnes manifestent devant le tribunal de Carpentras

jeudi 15 février 2018 à 17:09 Par Anne Domece, France Bleu Vaucluse

Des avocats, des magistrats, des greffiers... mais aussi des élus et des commerçants se sont rassemblés jeudi matin devant le palais de justice de Carpentras, pour protester contre la réforme de la carte judiciaire. La juridiction de Carpentras est concernée : elle pourrait perdre son TGI.

Avocats, magistrats, élus et commerçants se sont rassemblés devant le tribunal ce jeudi
Avocats, magistrats, élus et commerçants se sont rassemblés devant le tribunal ce jeudi - .

Carpentras, France

Ils étaient une centaine, jeudi matin, devant le palais de justice de Carpentras. Des avocats, des magistrats, du personnel du greffe ont manifesté leur inquiétude face au projet de réforme de la carte judiciaire.

Ils ont été rejoints, en milieu de matinée, par des élus (le maire de Carpentras Francis Adolphe, le député LR Julien Aubert, la représentante du  député en marche Adrien Morenas)... ainsi que par des commerçants, très inquiets de savoir le tribunal menacé par ce projet de réforme.

Le TGI  visé par la réforme

En effet, l'un des axes de ce projet, c'est la réorganisation territoriale des tribunaux. Et Carpentras pourrait perdre son tribunal de grande instance (TGI). 

"Ce serait une aberration, estime le bâtonnier de Carpentras, Pascale Girma, car le TGI de Carpentras  représente 50% du département et 40% de la population. Il est essentiel sur un territoire sensible, et fragilisé".

Il y a la carte théorique élaborée à Paris, et puis les réalités du terrain, en terme de chômage, de délinquance, de fichiers S, de précarité. Supprimer le TGI de Carpentras, ce serait catastrophique (P. Girma)

La disparition du TGI de Carpentras éloignerait aussi les citoyens de la justice, estiment les magistrats.

Aujourd'hui, on peut divorcer, on peut venir voir un juge des enfants, on peut consulter un avocat à Carpentras. Demain, si la réforme passe, il faudra aller jusqu'à Avignon. Certains ne le feront pas. Et ils n'entameront pas non plus de démarche sur internet (Véronique Léger, vice-présidente du tribunal)

La disparition du TGI aurait également un énorme impact pour les avocats de Carpentras. Car sans TGI, pas de barreau. Cela impacterait les 106 avocats du territoire mais aussi leurs salariés. "Des cabinets vont fermer, en laissant les employés, et les justiciables sur le carreau", prévient Pascale Girma.

Commerçants inquiets

Les commerçants de Carpentras s'inquiètent eux aussi. Certains ont affiché sur leur vitrine des affichettes pour montrer leur soutien. C'est le cas des gérants de l'hôtel-restaurant "Le Malaga", situé à deux pas du tribunal. 

"Une grosse partie de notre chiffre d'affaires, on la fait avec les gens du tribunal, explique Sébastien, l'un des gérants. Avec les gens qui travaillent ou qui comparaissent. Ils viennent manger sur le pouce... et même dormir quand ils viennent de loin."

Défendre le centre-ville

Marie-Josée, qui gère l'établissement avec Sébastien, renchérit : "le tribunal nous amène des gens qui consomment, des gens de la classe moyenne. C'est essentiel pour notre activité".

Si le tribunal s'en va, c'est tout le centre-ville qui va crever. Il faut se battre pour le tribunal comme on s'est battu pour l'hôpital ! (Marie-Josée)

La réforme de la carte judiciaire repose sur plusieurs axes : la simplification des démarches, la numérisation, ou encore la réorganisation territoriale des tribunaux. Elle doit être présentée au printemps prochain

Certains commerçants de Carpentras affichent leur soutien - Radio France
Certains commerçants de Carpentras affichent leur soutien © Radio France - Anne Domèce