Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Réforme de la justice : "On va perdre le contact avec les citoyens"

vendredi 30 mars 2018 à 8:45 Par Maxime Bacquié, France Bleu Azur

Les magistrats et les avocats se mobilisent ce vendredi contre la réforme de la justice, qui va "tuer" la justice de proximité comme l'affirme le délégué régional de l'Union Syndicale des Magistrats, qui était l'invité de France Bleu Azur ce vendredi.

Guillaume Saint-Cricq
Guillaume Saint-Cricq © Radio France - Maxime Bacquié

Alpes-Maritimes, France

Alors que la France est à la traîne par rapport à ses voisins européens en terme de nombre de magistrats par habitants (10 pour 100 000 en France, la même proportion qu'en 1820), le gouvernement a présenté sa réforme de la justice pour notamment permettre de désengorger les tribunaux et de rendre justice plus vite (il faut plus de 10 mois en moyenne aujourd'hui pour qu'une décision de justice soit rendue dans un dossier.

10 magistrats pour 100 000 habitants en France, la même proportion qu'en 1820

Mais cette réforme ne passe pas du tout chez les magistrats et les avocats. Les syndicats sont d'accords pour dire qu'elle va mettre à mal la justice de proximité en supprimant les tribunaux d'instance qui permettent de saisir la justice pour les petits litiges dans les zones rurales. C'est le point qui fait le plus bondir Guillaume Saint-Cricq, délégué régional de l'Union Syndicale des Magistrats.

"Le tribunal d'instance qui permet de saisir la justice pour les petits litiges est en grand danger" Guillaume Saint-Cricq, délégué régional USM