Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

Réforme des retraites : les avocats bisontins forment une haie d'honneur en signe de protestation

-
Par , France Bleu Besançon

Juste avant l'audience solennelle de rentrée du tribunal de Besançon, une centaine d'avocats ont fait une haie d'honneur ce lundi sur le parvis. Objectif : manifester leur colère et leur inquiétude contre la réforme des retraites après plus de trois semaines de grève.

Le mouvement de grève est lancé depuis le 6 janvier : les audiences sont perturbées
Le mouvement de grève est lancé depuis le 6 janvier : les audiences sont perturbées © Radio France - Marianne Naquet

Besançon, France

En grève depuis plus de trois semaines contre la réforme des retraites, une centaine d'avocats ont formé ce lundi une longue haie d'honneur sur le parvis du tribunal à Besançon. Objectif, à quelques minutes de l'audience de rentrée solennelle du tribunal : manifester leur colère et leur inquiétude. Ils avaient apporté tracts et ballons rouges et noirs avec écrit dessus "en grève". Ils portaient également une feutrine rouge, couvrant leur rabat blanc en signe de protestation. 

Ils protestent contre le projet de réforme qui doublerait le montant de leurs cotisations retraites, et qui surtout baisserait leurs pensions. Ils exigent le maintien de leur régime spécifique. 

Ils ont aussi formé un SOS "humain", toujours sur le parvis de la gare. Vendredi dernier, en Assemblée générale, ils ont voté la poursuite du mouvement, jusqu'à nouvel ordre. 

Le Conseil National des Barreaux, qui représente 70.000 robes noires, a exigé la semaine dernière d'être reçu par le Premier Ministre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu