Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il dit avoir été refoulé d'un restaurant d'Étretat à cause du voile de son épouse : un père de famille porte plainte

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure), France Bleu Paris, France Bleu

Un père de famille a déposé plainte contre un établissement d'Etretat (Seine-Maritime) où il voulait déjeuner ce lundi avec sa femme et ses enfants. Le serveur aurait refusé de les installer en terrasse à cause du voile de son épouse. Il dénonce une humiliation raciste et demande des sanctions.

Comme cette famille, de nombreux touristes sont venus profiter du weekend pascal à Etretat.
Comme cette famille, de nombreux touristes sont venus profiter du weekend pascal à Etretat. © Radio France - Hélène Fromenty

Il y a ceux qui ont pleinement profité du weekend pascal ensoleillé et puis il y a les autres. Une famille venue d'Argenteuil (Val d'Oise), de passage à Etretat (Seine-Maritime) ce lundi de Pâques, a écourté son séjour et porté plainte contre un restaurant. Le père de famille, Mohsen Zemni, assure avoir été victime de racisme dans cet établissement très fréquenté de la petite ville normande. D'après lui, un serveur aurait refusé qu'ils s'installent en terrasse, car son épouse de confession musulmane porte le voile. 

Tout avait pourtant bien commencé pour cette famille habituée des virées à Etretat. Avec leur deux enfants de 3 et 4 ans, le couple vient quasiment tous les mois en Normandie "On a d'abord fait une promenade sur le front de mer, raconte Mohsen Zemni. On était sur un petit nuage, on a toujours aimé Etretat. Cette ville coule dans nos veines."

En milieu d'après-midi, tout le monde a faim et veut déjeuner. Le couple repère un restaurant dans une rue passante et s'approche d'une table en terrasse, lorsque l'un des serveurs les interpelle. 

"Il a regardé sévèrement ma femme et nous a demandé si on voulait boire un verre. J'ai répondu qu'on voulait manger en famille, et il nous a répondu : 'non non, si vous voulez manger, pour vous, c'est dans la salle au fond du restaurant'."

Mohsen est surpris, d'autant que d'après lui d'autres personnes sont attablées à l'extérieur. "J'ai demandé au serveur s'il tenait ces propos à cause de la couleur de notre peau ou du voile de ma femme. Il m'a répété : 'ce n'est pas autrement, au fond du restaurant sinon vous allez manger ailleurs'."

Des sanctions 

La famille s'en va calmement, mais reste dans les parages. Et selon le père de famille, après leur départ d'autres clients sont installés...en terrasse. "L'excuse ne tient pas du tout. On a très bien compris, même s'il n'a pas dit le mot, que le voile le dérangeait."

Il décide de porter plainte contre l'établissement et écrit aussi un courrier à la maire d'Etretat. "Premièrement, pour l'honneur de ma femme que j'ai vue pleurer. Et aussi pour que ça ne se reproduise plus. La loi existe, il faut des sanctions exemplaires car nous sommes des citoyens comme les autres et nous avons des droits."

Entre les Zemni et Etretat, c'est terminé pour l'instant. "On a fait une croix sur nos balades à la mer," regrette le père de famille.

La rédaction de France Bleu Normandie a contacté le restaurant par différents moyens ce mardi. Malgré nos multiples sollicitations, personne n'a souhaité nous répondre.

© Radio France - Eric Turpin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess