Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Regain de violence en Corse, pas qu’une impression

-
Par , , France Bleu RCFM

Assassinats, incendies criminels, mitraillages, la Corse connait depuis quelques mois un regain de tension. Une violence présente au quotidien, une tension multiforme qui inquiète et oblige à une réaction.

Le regain de violence en Corse n'est pas qu'une impression
Le regain de violence en Corse n'est pas qu'une impression © Maxppp -

Un sursaut s’impose ! C’est un peu l’idée exprimée avec plus ou moins de force par les politiques depuis quelques semaines. L’idée fait suite à cette succession de faits criminels, violents et qui semblent de plus en plus s'apparenter à une emprise mafieuse. L’île retombe dans ses travers, dans un silence assourdissant, silence que veut rompre un collectif citoyen, emmené par une trentaine de personnalités dont Léo Battesti, Vincent Carlotti, ou encore le prix Goncourt Jérôme Ferrari. A l’occasion d’une conférence de presse ce mercredi, sera présentée cette initiative citoyenne, cet appel d’un collectif contre les violences mafieuses. 

Depuis le début de l’année, la Corse est la proie de faits très graves. « Cinq personnes ont été tuées par balles depuis le début de l’année,  on a une très forte pression sur les restaurants de plage, sur les commerces avec une dizaine d’incendies criminels, des maisons d’habitations ont fait l’objet de dégradations. Tout cela nous laisse à penser que la tension, que beaucoup d’observateurs ressentent, commence à se manifester. Elle est multiforme aujourd’hui »  indique Eric Bouillard, le procureur de la République d’Ajaccio. 

Il faut dire que la Corse du sud et la région ajaccienne sont tout particulièrement concernées. 

La Corse du sud et la région ajaccienne particulièrement concernées par un regain de tension

La problématique de la violence en Corse pourrait s’inviter à l’assemblée de Corse, dès ce jeudi ou à l’occasion d’une session extraordinaire sur « les violences et dérives mafieuses ou pré-mafieuses ». C’est en tous cas le souhait du Conseil Exécutif, réuni hier. Son président, Gilles Simeoni, a envoyé une lettre au président de l’assemblée de Corse et à tous les présidents de groupe pour en soumettre l’idée, avec un délai d’organisation qui permettait d’associer la société civile à cette session extraordinaire. 

Enfin, Core in Fronte appelle a un rassemblement suivi d'un grand débat dimanche 29 seprtembre, à 15h, à l'université de Corse. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess