Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Reims : au procès sur fond de rivalité entre quartiers, des peines de 2 à 4 ans de prison ferme

jeudi 28 mars 2019 à 17:27 Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne

Le tribunal correctionnel de Reims a condamné ce jeudi 28 mars, huit personnes à des peines de 2 à 4 ans de prison ferme pour l'agression d'un entraîneur de basket et des coups de feu tirés dans le quartier Croix rouge en mars 2018.

Le tribunal correctionnel de Reims a rendu son jugement ce jeudi 28 mars.
Le tribunal correctionnel de Reims a rendu son jugement ce jeudi 28 mars. © Radio France - Sophie Constanzer

Reims, France

Presque un an jour pour jour après les faits, dix hommes âgés de 19 à 27 ans étaient jugés depuis mardi devant le Tribunal correctionnel de Reims pour des faits de violences qui se sont produits en mars 2018 dans le quartier Croix rouge à Reims. Un procès sur fond de rivalité entre le quartier Croix rouge et le quartier Wilson. Le tribunal a rendu sa décision ce jeudi 28 mars : sur les 10 prévenus, 8 sont condamnés à des peines de 2 à 4 ans de prison ferme et placés sous mandat de dépôtet deux sont donc relaxés. 

3 et 4 ans de prison ferme pour les deux frères accusés d'avoir tiré les coups de feu

Six hommes originaires du quartier Croix rouge ont été reconnus coupables du guet-apens et de l'agression contre un entraîneur de basket le 16 mars 2018, au gymnase Lapique. L'entraîneur avait été tabassé sans raison apparente, par un groupe d'une dizaine d'individus armés de battes de baseball, clubs de golf et de couteaux, et ce malgré la présence des enfants. Deux autres prévenus été relaxés pour ces faits. 

Et deux frères originaires du quartier Wilson ont eux été condamnés à 3 et 4 ans de prison ferme pour les coups de feu tirés le lendemain, le 17 mars, devant la supérette Spar dans le quartier Croix rouge. L'un d'eux n'était pas là au moment où la décision a été rendue ce jeudi. 

Je suis totalement innocent, j'ai pas de problème avec la victime, avec son frère, avec son quartier ! - l'un des prévenus

Tous ont clamé leur innocence pendant toute la durée du procès, tandis que leurs avocats avaient demandé la relaxe, dénonçant notamment le manque de précision du témoignage de la victime et la fragilité des images de vidéosurveillance. Ce qui n'a pas convaincu visiblement le tribunal correctionnel qui a prononcé des peines toutefois moins lourdes que les réquisitions du procureur. 

Les réquisitions de la procureur de la République étaient lourdes en effet : jusqu'à 7 ans de prison. Le parquet de Reims voulait ainsi "envoyer un message à la jeunesse de ces quartiers" dans un contexte où "un seul inédit de violence a été franchi en 2018 dans les quartiers Wilson et Croix rouge" à Reims avait expliqué à l'audience Amandine Boyer mercredi.