Politique

A Reims, des personnalités politiques planchent sur le "Produire en France"

Par Sylvie Bassal et Philippe Rey-Gorez, France Bleu Champagne-Ardenne vendredi 9 septembre 2016 à 18:51

Yves Jégo et Alain Juppé
Yves Jégo et Alain Juppé © Maxppp - Vincent Isore/IP3

Les assises du Produire en France, à Reims, ont réuni des candidats déclarés ou potentiels à l'élection présidentielle. De Bruno Le Maire à Alain Juppé, de Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon, ils sont 15 à avoir participé à ce "grand oral de l'Elysée".

Le grand oral de l’Élysée des candidats à l' élection présidentielle de 2017 : c'est ainsi que les organisateurs des 2ème assises du produire en France, à Reims, ont baptisé l'opération menée ce vendredi. Le but était d' entendre les candidats sur leurs propositions pour le " Made in France ".

Arnaud Montebourg - Radio France
Arnaud Montebourg © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Arnaud Montebourg, l'ex ministre du redressement productif, porte-drapeau du produire en France depuis qu'il a endossé une marinière Armorlux, a  plaidé pour conserver le savoir-faire français.

Marine Le Pen - Radio France
Marine Le Pen © Radio France - Sylvie Bassal

Il faut retrouver notre indépendance, comme l'ont fait les Britanniques > > Marine Le Pen, présidente du Front National

"Je suis un peu la championne du made in France " estime  Marine le Pen. La présidente du FN ajoute qu'elle a toujours pensé que la France devait mettre en œuvre une forme de protectionnisme "pour pouvoir défendre nos productions françaises et permettre aux consommateurs de mettre en place ce patriotisme économique auquel ils sont attachés."

A tour de rôle, et en faisant bien attention de ne pas se croiser dans les couloirs du centre des congrès, les candidats à l' élection présidentielle ont déroulé leurs idées .

Alain Juppé - Radio France
Alain Juppé © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Il faut sortir les entreprises du carcan social, fiscal et réglementaire. > > Alain Juppé

Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite et du centre, , met en avant " la compétitivité des entreprises". Pour le maire de Bordeaux, ancien 1er ministre,il faut "mettre de l'ordre dans notre système fiscal, dans nos charges, en simplifiant aussi le maquis réglementaire qui étouffe nos entreprises, et en en faisant un lieu de dialogue social".

Nicolas Dupont-Aignan - Radio France
Nicolas Dupont-Aignan © Radio France - Sylvie Bassal

Pour Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), il faut "arrêter de baisser les charges pour des patrons qui vont fabriquer à l' étranger et créer un fonds d' investissement pour financer les usines des entreprises qui se relocalisent et qui embauchent en France".

Jean-François Copé - Radio France
Jean-François Copé © Radio France - Sylvie Bassal

D'autres participants au grand oral avancent aussi des proposition très précises, notamment en ce qui concerne les jeunes. C'est e cas de Jean-François Copé, candidat à la primaire de la droite. Il veut favoriser l’accès des jeunes au monde du travail : "je propose que tout jeune, à l'âge de 16 ans, puisse avoir un numéro de Siret ( numéro d'inscription au registre du commerce). C'est pour lui dire : voilà, si vous avez envie de travailler sans être salarié, de gagner un peu d'argent, de commencer à voir ce que c'est que le monde du travail, allez-y, foncer, on vous fait confiance".

Cécile Duflot - Radio France
Cécile Duflot © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Je propose la République écologique >

Cécile Duflot, EELV

Cécile Duflot est venu à Reims présenter les atouts d'une  "République écologique" : " il ne suffit pas de dire qu'on va rapatrier une prtie de notre production, et d'ailleurs, on n'y arrivera pas, si on continue de produire comme on le fait aujourd'hui".

Jean-Luc Mélanchon - Radio France
Jean-Luc Mélanchon © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Jean-Luc Mélenchon, candidat déclaré à gauche, mais hors parti ( avec cependant le soutien du Parti de Gauche) parle lui aussi de protectionnisme, mais, à l'inverse de Marine Le Pen,  il veut un "protectionnisme solidaire". L'idée est de surtaxer les produits importée de certains pays, sur des critères sociaux et environnementaux.

Egalement présents à ces assises du Produire en France : Jean-Christophe Lagarde (UDI), Marie-Noëlle Lienemann (PS) Bastien Faudot (MRC), Christian Estrosi (porte-prole de Nicolas Sarkozy) , Bruno Le Maire (LR), Yannick Jadot (EELV), Jacques Cheminade (Solidarité et Progrès), et Jérôme Chartier ( porte-parole de François Fillon).