Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reims : une compagnie de CRS déployée dans deux quartiers après des heurts ce week-end

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Champagne-Ardenne

Cinquante CRS ont été dépêchés dans les quartiers Wilson et Croix-Rouge à Reims (Marne) lundi soir, conséquence d'un week-end marqué par des heurts et une violente interpellation durant laquelle sept policiers ont été blessés.

Les voitures calcinées étaient encore présentes ce lundi après-midi
Les voitures calcinées étaient encore présentes ce lundi après-midi © Radio France - Timothé Rouvière

Une compagnie de CRS a été appelée en renfort dans deux quartiers de la ville de Reims (Marne). Cinquante policiers sont en poste depuis lundi soir et jusqu'à nouvel ordre suite à des violents heurts ce week-end à Croix-Rouge et Wilson. Sur Twitter, le maire (LR) Arnaud Robinet regrette de ne pas avoir reçu de soutien de la part du ministre de l'Intérieur.

Policiers blessés, tirs de mortiers, véhicules incendiés

Selon nos informations, tout commence samedi : la police nationale intervient dans le quartier Wilson pour procéder à une interpellation dans une affaire de tentative d'homicide, affaire qui fait l'objet d'une information judiciaire au Parquet de Reims. C'est alors qu'un groupe d'individus s'en prend aux forces de l'ordre, sept d'entre-eux sont légèrement blessés.

Le lendemain, dimanche soir, les pompiers sont appelés pour des incendies de voitures et de poubelles dans les quartiers Wilson et Croix-Rouge. Accompagnés de policiers, tous sont visés par des tirs de projectiles. Certaines véhicules de la police nationale sont même la cible de tirs de mortiers. Aucun blessé n'est alors à déplorer, personne n'est interpellé.

Les riverains choqués

Lundi matin, il ne restait que treize carcasses calcinées sur le parking du quartier Croix-Rouge à Reims, dix autres véhicules ont aussi été abîmés. Une scène que regardaient les riverains, sous le choc.

Témoignage de Mathilda, une habitante

J'aurai apprécié un signe de soutien. - Arnaud Robinet, maire LR de Reims

Ce mardi, le maire de Reims sort de son silence sur Twitter. Arnaud Robinet écrit qu'il aurait "apprécié un signe de soutien de la part du ministre de l'Intérieur, non pas pour moi mais pour les rémois qui sont victimes de ces délinquants, trafiquants et autres qui nous pourrissent la vie." L'élu devrait s'exprimer sur ce sujet jeudi à 15h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess