Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Reims : trois jeunes mis en examen après plusieurs coups de feu tirés

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Trois hommes ont été mis en examen dimanche 8 décembre pour violences avec arme et dégradations après des échanges de coups de feu dans la nuit de vendredi à samedi dans différents quartiers de la ville.

La police est intervenue dans la nuit de vendredi à samedi pour des coups de feu à 3 reprises.
La police est intervenue dans la nuit de vendredi à samedi pour des coups de feu à 3 reprises. © Radio France - Stéphane Barbereau

Reims, France

Trois rémois, "jeunes majeurs" selon le procureur de la République de Reims, ont été mis en examen dimanche 8 décembre pour violences avec armes en réunion et dégradations. Ils ont été interpellés après une série de coups de feu tirés vendredi et samedi. D'abord devant un supermarché du quartier Croix Rouge à Reims à 20 h vendredi, où 3 personnes ont été légèrement blessées. D'autres coups de feu ont été tirés dans la nuit de vendredi à samedi entre 1 h et 3 h du matin dans les quartiers Orgeval et la Neuvillette. 

L'hypothèse d'une rivalité entre groupes

Les trois hommes arrêtés et mis en examen n'ont pas de casier judiciaire mais sont "déjà connus des services de police" : deux d'entre eux nient les faits et le troisième minimise son implication. Une rivalité entre bandes pourrait être à l'origine des faits. "Il semble qu'on aie pu avoir à faire à différents groupes... dans un premier temps un groupe et ensuite une riposte en deux temps, mais il est vrai que le silence assez large des mis en cause, des victimes, d'éventuels témoins -même s'il nous en reste beaucoup à entendre- fait qu'il s'agit seulement d'une hypothèse", explique Matthieu Bourrette, procureur de la République de Reims. Les trois hommes ont été placés en détention provisoire. 

Moins de faits de violences avec armes en 2019 qu'en 2018 

Alors peut-on parler deregain de violences dans certains quartiers de la ville de Reims ? Le procureur de la République de Reims reste prudent. "C'est toujours la difficulté de la comparaison, je prends par exemple ce qui s'est passé l'année dernière (cf. plusieurs affaires de coups de feu) nous avons malheureusement enregistré un certain nombre de violences avec arme extrêmement important en 2018, allant jusqu'au meurtre, avec des dossiers qui ont été solutionnés...  et donc si je regarde l'ensemble de l'année 2019 on a eu moins de violences avec armes sur les quartiers par rapport à 2018", souligne Matthieu Bourrette avant d'ajouter : "ce qui s'est passé dans la nuit de vendredi à samedi interroge et nous oblige services de sécurité et services de justice à avoir une vigilance toute particulière et une réponse rapide et ferme". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu