Faits divers – Justice

A Reims, un aveugle refoulé d'un bar à cause de son chien guide

Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu lundi 5 septembre 2016 à 19:06

Geoffrey veut que les non-voyant osent porter plainte
Geoffrey veut que les non-voyant osent porter plainte © Radio France - Aurélie Jacquand

Alors qu'il voulait boire un verre avec un ami, Geoffrey, un non-voyant de 35 ans, s'est vu interdire l'entrée d'un bar rémois à cause de son chien guide. Il a porté plainte pour discrimination.

Ce n’est pas la première fois que Geoffrey Courtine est confronté à ce genre de situation : refoulé d’un restaurant, ou encore d’un casino, sous prétexte que les chiens sont interdits dans l'établissement, mais à chaque fois il trouve ça dégradant: "Ça nous renvoie notre handicap à travers la figure. Mon chien me permet justement d'être autonome, d'aller partout, faire mes courses, aller chez le médecin... donc quand on nous refuse l'accès, on nous rappelle que l'on n'est pas comme les autres".

"Le policier m'a demandé si c'était un jeu pour nous"

Les déboires de Geoffrey commencent vendredi soir, devant un pub de Reims dans lequel il veut boire un verre avec un ami. "On nous a refusé l'entrée, nous expliquant que les chiens étaient interdits depuis six ans. D'habitude quand on explique les choses, tout se passe bien, mais là, il n'y a pas eu de discussion possible". D'abord surpris, Geoffrey rappelle la loi au videur du bar : depuis 1987, tous les lieux publics ou accueillant du public sont tenus de laisser entrer les chiens guide d'aveugle. "Il m'a répondu que je n'avais cas appeler la police". Après un coup de fil au commissariat, Geoffrey décide de porter plainte.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Lorsqu'il se rend au commissariat de police le lendemain, l'agent qui doit prendre sa plainte refuse de le faire entrer dans son bureau, là encore à cause de son chien ! "Il m'a demandé de le laisser à l'accueil avec mon ami, ce que j'ai refusé", explique Geoffrey qui ajoute "Le policier nous a demandé si c'était un jeu pour nous de tester les endroits pour voir si on était accepté ou pas avec notre chien".

"Ce ne sont pas des chiens de compagnie"

C'est finalement lundi et directement auprès du tribunal de Reims, que Geoffrey a réussi à porter plainte contre le pub rémois, pour discrimination. Si cette plainte aboutit, l'établissement risque une amende allant de 150 à 450 euros. "Je veux qu'il y ait des exemples, que les gens comprennent que ce ne sont pas des chiens de compagnie, mais des chiens de travail, éduqués, propres et dressés, qui sont là pour nous aider au quotidien et qu'il y a une loi à respecter". Et Geoffrey insiste, pour lui il faut que les non-voyants osent porter plainte, pour ne plus jamais craindre d'être repoussés à cause de leurs chiens.

"Un chien guide est dressé", insiste Geoffrey - Radio France
"Un chien guide est dressé", insiste Geoffrey © Radio France - Aurélie Jacquand