Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Reims : important incendie sur le site Novae Aerospace de l'aérodrome Reims-Prunay

jeudi 23 novembre 2017 à 12:28 - Mis à jour le jeudi 23 novembre 2017 à 17:45 Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne

Un incendie s'est déclaré ce jeudi matin dans un bâtiment de l'entreprise Novae Aerospace situé sur le site de l'aérodrome de Reims-Prunay. Une cinquantaine de pompiers ont été mobilisés et le risque de pollution a été écarté. Mais c'est un coup dur pour l'entreprise.

L'entreprise se situe sur l'aérodrome de Reims-Prunay.
L'entreprise se situe sur l'aérodrome de Reims-Prunay. © Radio France - Sophie Constanzer

Reims, France

Le feu a donc pris à 5 h 15 ce jeudi 23 novembre dans un des bâtiments de l'entreprise Novae Aerospace sur le site de l'aérodrome Reims-Prunay. D'importants moyens ont été mobilisés -près de 50 pompiers au total- car l'entreprise utilise des produits chimiques pour le traitement des pièces. Dix employés de Novae Aerospace étaient présents sur le site quand l'incendie s'est déclaré, mais il n'y a eu aucun blessé. Et la route D931 entre le rond-point de Prunay et Suippes a du être coupée à la circulation, le temps de l'intervention.

L'origine de l'incendie n'est pas connue pour l'instant

Le feu a été maîtrisé vers 9 h et la cellule risque chimique des pompiers a été déployée sur place pour évaluer les risques de pollution. Aucune pollution n'a été constatée à l'extérieur du bâtiment souligne ce jeudi Cédric Taveau, le PDG du groupe Novae Aerospace : "cet espace a été précisément construit en vue de gérer un accident comme celui-ci, il est donc en zéro rejet polluant, ce qui a été confirmé par les pompiers...". Une enquête a été ouverte et des experts ont été mandatés pour tenter de comprendre les causes de l'incendie qui a touché une ligne de production automatisée, bien spécifique."C'est un procédé de fabrication qui consiste à placer des pièces mécaniques dans des bains d'acides notamment, donc ce sont des procédés qui par définition sont inflammables, on ne connaît pas la cause du départ de feu...", explique Cédric Taveau.

Pas de chômage technique envisagé pour l'instant par la direction

Le site de Novae Aerospace à Reims-Prunay, qui emploie 180 salariés, fabrique des pièces d'avions et a pour principaux clients Dassault et Airbus. Des clients qu'il faut rassurer. Une cellule de crise a été mise en place pour trouver des solutions de repli et la direction envisage la construction d'"une ligne dérivée" pour assurer la continuité de l'exploitation. En attendant de reconstruire totalement la ligne de production touchée par l'incendie. Il faut aussi rassurer les salariés, et notamment les 10 salariés qui travaillent dans le bâtiment endommagé. "On a assez de choses à faire en interne... donc pas de soucis on va trouver de quoi les occuper et il y aura pas de chômage technique, à l'heure où je parle il y a pas de décision de ce type...", explique ce jeudi Marc Gal, le directeur du site Novae Aerospace de Reims-Prunay.