Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reims : un lycéen mis en examen après avoir agressé son professeur

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu

Un lycéen, âgé de 15 ans, a reconnu avoir tenté d'étrangler son professeur au sein du lycée Jean Jaurès de Reims (Marne), vendredi 6 novembre 2020. Il a été mis en examen ce samedi et placé dans un établissement public éducatif.

Le palais de justice de Reims. Image d'illustration.
Le palais de justice de Reims. Image d'illustration. © Radio France - Stéphane Maggiolini

Au lendemain de l'agression d'un enseignant, dans une salle de classe du lycée Jean Jaurès à Reims (Marne), l'un de ses élèves de 1ère, âgé de 15 ans, a été mis en examen pour violences volontaires sans incapacité totale de travail sur une personne chargée de mission de service public.

Tentative d'étranglement

Selon le procureur de la République de Reims, le lycéen a tenté d'étrangler son professeur. La victime est parvenue à se libérer puis à alerter le personnel de l'établissement. L'auteur présumé de l’agression a été interpellé sur la voie publique par une patrouille de police, il a été placé en garde à vue.

Lors de son audition, il a reconnu les faits et s'en est excusé. Il a expliqué aux enquêteurs avoir réagi "à une première agression physique de la part du professeur qui l'aurait volontairement heurté avec la porte de la salle de classe", précise Matthieu Bourrette, procureur de la République de Reims, dans un communiqué.

Aucun lien avec l’actualité

Le jeune, de nationalité lettone et de confession musulmane, reconnait une réaction disproportionnée et nie tout lien avec l'attentat perpétré à l'encontre de Samuel Paty, les caricatures de Mahomet et la minute de silence organisée lundi dernier. Il a également condamné les récents incidents "très graves".

Le parquet national antiterroriste informé

Inconnu des services de police, l'agresseur présumé a été présenté, ce samedi, a un juge des enfants puis placé dans un établissement public éducatif. Il sera suivi par des éducateurs de la protection judiciaire de la jeunesse. Le procureur de la République de Reims précise que "la qualification retenue au regard des faits et l'âge du mis en cause ne permettait pas d'envisager une peine plus lourde". Le parquet national antiterroriste a été tenu informé des faits "afin de lui permettre de procéder à toute évaluation utile".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess