Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Relaxe pour 4 ex-dirigeants du centre Zahra à Grande-Synthe

-
Par , France Bleu Nord

Quatre hommes étaient poursuivis en justice pour le maintien supposé de l'activité du centre culturel chiite Zahra, dissous et fermé en mars 2019, accusés notamment de promouvoir le jihad armé. Malgré les réquisitions du parquet, le tribunal judiciaire de Dunkerque les a relaxés ce mercredi.

L'entrée du centre culturel chiite Zahra, à Grande-Synthe (Nord)
L'entrée du centre culturel chiite Zahra, à Grande-Synthe (Nord) © Radio France - Stéphane Barbereau

Le tribunal judiciaire de Dunkerque a relaxé ce mercredi quatre ex-dirigeants de l'association chiite "Centre Zahra France" à Grande-Synthe dans le Nord, soupçonnés d'avoir maintenu l'activité de cette structure "légitimant le jihad" selon le gouvernement et dissoute en 2019.

Lors de l'audience du 27 décembre dernier, le parquet avait requis des peines de prison pour le fondateur du centre, son fils et ex-trésorier, ainsi que deux autres anciens dirigeants du centre. Le juge n'a pas suivi ces réquisitions et a décidé de relaxer les quatre hommes. 

En octobre 2018, les locaux du centre Zahra avaient été visés par une opération antiterroriste, en raison du soutien de ses dirigeants à des organisations terroristes. Deux dirigeants du centre avaient alors par la suite été condamnés par la justice : le trésorier à 18 mois de prison dont 6 mois avec sursis pour détention d'armes, un autre dirigeant à 6 mois avec sursis pour la publication en ligne d'un article antisémite. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess