Faits divers – Justice

Relaxe pour deux médecins du CHU de Saint-Étienne poursuivis pour homicide involontaire

France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 24 avril 2014 à 20:35

Relaxe pour deux médecins du CHU de Saint-Étienne poursuivis pour homicide involontaire

Un petit garçon de quatre ans est mort en 2009 des suites de son opération chirurgicale. Le cathéter posé par un chirurgien et un anesthésiste lui a perforé le poumon et l'aorte.

 

Le tribunal correctionnel de Saint-Étienne a rendu son délibéré ce jeudi. L'instruction aura duré cinq ans, cinq ans pendant lesquels la famille du petit garçon a cherché à comprendre ce qu'il s'est passé exactement le 23 octobre 2009. Lucas est mort le soir même de son opération, alors que les vérifications et les contrôles nécessaires semblent tous avoir été fait dans les règles par l'équipe médicale.

Le tribunal a donc décidé de relaxer les deux médecins. La justice parait s'être appuyée sur ce que l'on appelle "l'aléa thérapeutique".

Procès Médecins PAPOKOK

L'avocate de la famille, Me Isabelle Damiano, reconnait que cette affaire n'est pas un cas isolé. Les patients admettent, et acceptent de moins en moins cet aléa thérapeutique. De plus en plus de médecins sont donc attaqués en justice, et défilent devant les tribunaux.

Avocate Famille SON

Le procureur-adjoint avait requis trois mois de prison avec sursis pour les deux praticiens. Cette relaxe est donc une surprise pour les prévenus mais aussi et surtout, un coup dur pour la partie civile.

Procès Médecins ENRO OKOK

La famille a déjà annoncé qu'elle voulait faire appel de cette relaxe. Le parquet de Saint-Étienne a dix jours pour prendre une décision.