Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Remis en liberté après avoir agressé des policiers à Agde

mercredi 10 avril 2019 à 19:02 Par Stefane Pocher, France Bleu Hérault

Un père et son fils de 14 ans ont été présentés au parquet de Béziers après avoir agressé trois policiers, mardi en fin de journée, devant le commissariat d'Agde. Ce gitan de 38 ans, bien connu des forces de l'ordre, devra s'expliquer le 2 octobre prochain devant la justice.

Illustration Police Cap d'Agde
Illustration Police Cap d'Agde © Radio France - Stéfane Pocher

Agde, France

Voilà qui commence à faire beaucoup en très peu de temps. Pour la troisième fois depuis septembre, des policiers du commissariat d'Agde ont été pris à partie alors qu'ils étaient en service. Cette agression s'est déroulée devant l'Hôtel de Police. Un père et son fils de 14 ans attendaient sur le parking, le retour de La Brigade anti-criminalité, afin d'avoir des explications suite à un banal contrôle d'identité du mineur un peu plus tôt.

Sans aucune raison le jeune s'emporte alors que son père échange avec les fonctionnaires, donnant d'abord un coup de poing au visage d'un agent, puis assène ensuite un autre coup sur la nuque d'une autre fonctionnaire. Son père s'en mêle, menace de mort les forces de l'ordre et blesse à son tour un autre policier à la main droite. Les victimes sont surprises de la tournure des événements. Les trois policiers blessés sont en arrêt de travail.

Trois et cinq jours d'ITT

La policière, la plus durement touchée a une ITT de cinq jours (trois pour les deux autres). Le père de famille est bien connu des forces de l'ordre. 26 infractions à son actif, notamment des violences volontaires, violences sur animaux, vols avec effraction et outrage. Ces nouvelles agressions sont dénoncées par les syndicats de police.   

C'est insoutenable dit Stéphane Navarro du syndicat  Unité SGP Police / FO.  Il faut que les peines maximales soient appliquées et réellement effectives. Cette situation ne peut plus continuer de la sorte.

En  2017, plus de 18.300  gendarmes et policiers ont été blessés alors qu'ils étaient en service en France. Après avoir été déféré au parquet ce mercredi, ce père de famille a été remis en liberté, sous contrôle judiciaire. Il devra s'expliquer, devant la justice le 2 octobre prochain.