Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On veut la messe !" : 300 catholiques rassemblés à Bordeaux pour réclamer la reprise des cérémonies

-
Par , France Bleu Gironde

300 catholiques ont manifesté à Bordeaux ce dimanche à 11h devant la cathédrale Saint-André. Ils réclament le retour des messes, interdites par le gouvernement depuis le reconfinement. Les fidèles présents au rassemblement dénoncent "une injustice".

300 catholiques se sont rassemblés le 15 novembre 2020 devant la cathédrale Saint-André de Bordeaux pour réclamer le retour des messes, interdites pendant le reconfinement
300 catholiques se sont rassemblés le 15 novembre 2020 devant la cathédrale Saint-André de Bordeaux pour réclamer le retour des messes, interdites pendant le reconfinement © Radio France - Margot Turgy

"La messe, c'est l'essentiel de la vie chrétienne!" Pour les 300 catholiques réunis à Bordeaux ce 15 novembre devant la cathédrale Saint-André, impossible de comprendre l'interdiction des cérémonies depuis le reconfinement. "C'était déjà très dur pendant le premier confinement", souligne Elisabeth Blanchet, l'une des organisatrices du rassemblement. Pour cette "catholique pratiquante depuis toujours", laisser "les écoles ouvertes" mais interdire les messes est une "injustice. On peut respecter les distances et les gestes barrières dans les églises", assure-t-elle.

La messe est un droit fondamental, Gwendoline, catholique bordelaise 

"Une église, comme tout autre endroit, peut être un lieu de contagion. Mais empêcher les gens de vivre, ce n'est pas possible", estime de son côté Gwendoline, venue en famille. "La messe est un droit fondamental, une nécessité pour nous", insiste cette bordelaise. Quant à la possibilité de suivre des messes à distance grâce à internet, Gwendoline explique que "c'est incomplet. Ça nous permet un moment spirituel mais ça ne nous donne pas le sacrement." 

Un participant au rassemblement catholique de Bordeaux pour réclamer le retour des messes affiche sa revendication sur une pancarte, le 15 novembre 2020
Un participant au rassemblement catholique de Bordeaux pour réclamer le retour des messes affiche sa revendication sur une pancarte, le 15 novembre 2020 © Radio France - Margot Turgy

Pendant le rassemblement, autorisé par la préfecture, la prière de rue était interdite. Malgré les rappels des organisateurs, les fidèles se sont agenouillés et ont entonné des chants comme "Je vous salue, Marie." Les forces de l'ordre ont donc convoqué les quatre organisateurs de la manifestation ce lundi, le 16 novembre. Ils risquent une amende de 135 euros, pouvant aller jusqu'à 750 euros en cas d'audience devant un tribunal. Cinq participants au rassemblement ont aussi été verbalisés, pour non-port du masque ou absence d'attestation de déplacement.

Les catholiques de Bordeaux se disent en tout cas prêts à revenir dimanche prochain devant la cathédrale Saint-André si le gouvernement n'entend pas leur requête. "Si on nous interdit encore de nous rassembler et de retrouver le seigneur, nous l'attendrons devant les portes de ses églises", promet Maxence Castay, l'un des organisateurs. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess