Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rennes : 6 mois avec sursis et 5 ans d'inéligibilité requis contre le député LREM Mustapha Laabid

-
Par , , France Bleu Armorique

Mustapha Laabid, député LREM d'Ille-et-Vilaine, comparaissait ce jeudi 24 septembre devant la Cour d'appel de Rennes pour abus de confiance dans la gestion d'une association de quartier. Le procureur a requis 6 mois de prison avec sursis et 5 ans d'inéligibilité à l'encontre du parlementaire.

Le député LREM d'Ille-et-Vilaine Mustapha Laabid, lors de son procès à Rennes pour abus de confiance. 3 juin 2019.
Le député LREM d'Ille-et-Vilaine Mustapha Laabid, lors de son procès à Rennes pour abus de confiance. 3 juin 2019. © Radio France - Benjamin Fontaine

Mustapha Laabid, député LREM d'Ille-et-Vilaine, avait été condamné en première instance devant le tribunal correctionnel de Rennes à 6 mois de prison avec sursis et 3 ans d'inéligibilité pour abus de confiance. La justice lui reproche d'avoir détourné 21 000 euros, dont plus de 15000 en frais de bouche, au préjudice de l'association d'insertion qu'il présidait dans le quartier du Blosne à Rennes avant d'être élu à l'assemblée nationale. Le parlementaire avait décidé de faire appel.

Des faits en partie reconnus

" Je suis globalement responsable mais pas à la hauteur de ce qu'a retenu le tribunal. " Dès le début de l'audience, Mustapha Laabid décide de changer de ton et de reconnaître cette fois en partie ce que la justice lui reproche : des courses et des restaurants pour plus de 15 000 euros payées avec la carte bancaire de l'association qui servira aussi à régler des nuitées d'hôtel à Paris et à Marrakech,  une box internet et deux lignes téléphoniques pour ses domiciles ou encore des courses de bricolage et des vêtements dont certains pour enfants. Mustapha Laabid assure que certaines de ces dépenses étaient liées véritablement à l'association. Pour les autres, il reconnait des erreurs, des négligences, des fautes mais jamais intentionnelles. 

Même peine requise qu'en première instance

L'avocat général n'y croit pas : " On ne peut pas invoquer la négligence  lorsque ces détournements se répètent pendant 3 ans ."  Il requiert six mois de prison avec sursis, 10 000 euros d'amende et 5 ans d'inéligibilité comme le procureur de la République en première instance. Cette peine d'inéligibilité est déshonorante considère Maître Julien Delarue, l'avocat de Mustapha Laabid qui demande à ce qu'il ne soit pas rayer de la liste du parlement. Et de conclure : " Au regard de son parcours, il ne le mérite pas ." 

Le jugement a été mis en délibéré au 5 novembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess