Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rennes : alertés à cause d'une odeur pestilentielle, les pompiers découvrent un studio plein jusqu'au plafond

mercredi 1 août 2018 à 20:13 Par Solène de Larquier, France Bleu Armorique et France Bleu

Alerté par des voisins à cause d'une odeur pestilentielle, les pompiers sont intervenus mardi dans un appartement du centre-ville de Rennes. Après avoir défoncé la porte, ils ont trouvé un studio jonché d'objets. Le nettoyage est toujours en cours et la source de l'odeur n'a pas été identifiée.

Dans le hall de l'immeuble, une partie seulement des objets ont été dégagés. Le nettoyage est toujours en cours.
Dans le hall de l'immeuble, une partie seulement des objets ont été dégagés. Le nettoyage est toujours en cours. © Radio France - Solène de Larquier

Rennes, France

Une opération peu commune ce mardi après-midi à Rennes : les secours ont été appelés pour un appartement insalubre dans la rue Poullain du Parc en centre-ville. Alertés par des voisins, les pompiers sont arrivés sur place en fin de matinée mais quasiment impossible d'entrer dans le studio. Finalement les services municipaux ont prêté main forte pour vider des kilos et des kilos d'objets entassés dans l'appartement qui ne faisait pourtant que 12 mètres carré

Rose devait emménager mardi matin dans l'appartement voisin, accompagnée de sa mère, Christine, c'est elle qui a donné l'alerte : "Au bout du couloir, il y avait une porte et je sentais une odeur... j'ai pensé à un rat crevé. Le propriétaire a dit que ce devait être les poubelles du voisin mais j'ai insisté pour qu'on fasse quelque chose." raconte Christine. Les pompiers sont rapidement arrivés sur place "mais ils n'ont pas pu rentrer, la porte semblait bloquée par des meubles. Ils ont essayé avec des échelles et il y en a même un qui a tenté de descendre en rappel mais là aussi impossible d'ouvrir la fenêtre, parce que des cartons bloquaient devant. Une autre équipe est arrivée avec une masse et des outils et ils ont réussi à défoncer la porte" décrit-elle.  

Rose et Christine racontent l'intervention des pompiers pour pénétrer dans l'appartement, ce sont elles qui ont donné l'alerte.

12m² remplis du sol au plafond

Et là, les pompiers sont tombés sur une pièce entièrement remplie d'objets en tous genres. "On ne pouvait pas mettre un pied devant l'autre tellement il y avait de choses accumulées : des valises, des vieux vêtements, des bouteilles..." détaille Christine coupée par sa fille : "Un policier a même dit qu'il avait compté 50 ordinateurs", beaucoup d'objets obsolètes. Rose affirme a finalement repoussé son emménagement : "Il est mitoyen avec mon mur, de voir ce qu'il a pu stocker autant de choses... en plus avec cette odeur là. Si toutes les issues étaient bloquées, je ne sais même pas comment il a pu vivre là-dedans." Un voisin sortant à ce moment-là, Valentin, n'en revient pas non plus : "J'habite ici depuis un mois et n'ai rien constaté d'anormal, tout se passe bien. Je n'ai même jamais senti d'odeur particulière mais depuis qu'ils ont ouvert cet appartement, ça sent dans tout l'escalier."

Le locataire injoignable

Les secours et services de la ville ont tenté de contacter le locataire, un homme de 66 ans, mais il reste injoignable. Lors de leur arrivée, les pompiers suspectaient qu'il puisse être à l'intérieur mais personne n'a pour l'instant été retrouvé. Les pompiers sont d'ailleurs partis en début d'après-midi, estimant qu'il n'y avait pas de corps. 

Le nettoyage était toujours en cours mardi soir et devrait prendre encore plusieurs jours. Les services municipaux tentent toujours de d'identifier l'origine de cette odeur.