Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rennes : cinq chasseurs devant la justice pour violences

Cinq chasseurs sont présentés ce mardi 16 juillet devant le tribunal correctionnel de Rennes. On leur reproche d'avoir commis le 2 février dernier en forêt de Paimpont des violences contre des militants anti-chasse à courre.

Le début de l'année a été marqué par des tensions entre pro et anti-chasse à courre en Ille-et-Vilaine
Le début de l'année a été marqué par des tensions entre pro et anti-chasse à courre en Ille-et-Vilaine © Maxppp - Maxppp - Jérôme Dutac

Rennes, France

En Ille-et-Vilaine, l'année aura été marquée par les confrontations entre pro et anti-chasse à courre. C'est dans ce contexte que cinq personnes sont présentées devant un juge ce mardi 16 juillet à Rennes.

Le 2 février dernier, des militants de l'association AVA (Abolissons la Vénerie aujourd’hui), mobilisés contre la pratique de la vénerie, se rendent à un rassemblement de chasseurs en forêt de Paimpont. Les militants filment notamment la chasse, ce qui énerve les chasseurs à courre présents ce jour-là.

Violences aggravées en réunion

Deux militants sont alors pris à partie. Une jeune femme est d'abord attrapée et sa tête est mise à plusieurs reprises sous l'eau, dans une petite mare. Puis un homme, qui voulait aider la victime, est agressé, et son cou est serré de nombreuses fois selon le parquet de Rennes. Ces violences entraînent entre 15 et 30 jours d'interruption temporaire de travail pour ces militants.

Convoqués à la gendarmerie, les cinq chasseurs mis en cause reconnaissent les faits mais se disent victimes de harcèlement de la part des militants. Ils comparaissent ce mardi 16 juillet pour violences aggravées commises en réunion.

L'association AVA, partie civile dans ce dossier, appelle à un rassemblement devant la cité judiciaire de Rennes à 12h00. Les chasseurs eux aussi doivent se rassembler à 13h30.