Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rennes : condamné pour avoir agressé sexuellement sa collègue

Un jeune homme de 24 ans a été condamné ce 9 juin à Rennes pour avoir avoir agressé sexuellement une collègue de travail, lors d'une soirée arrosée. Lors du procès, la jeune victime a répété qu'elle lui avait clairement dit "non". Le jeune homme écope de 24 mois de prison dont 18 mois avec sursis.

Salle d'audience de la cité judiciaire de Rennes
Salle d'audience de la cité judiciaire de Rennes © Radio France - Benjamin Fontaine

Ce soir-là, après une nuit en discothèque, les deux collègues qui travaillent dans le même magasin de vêtements, terminent la soirée dans un appartement où ils sont invités à dormir. Les deux jeunes gens se retrouvent dans le même canapé. "Il n'y avait pas d'ambiguïté, je venais de me pacser et Anthony avait une petite amie", explique Mathilde. Le jeune homme propose un massage et dégrafe le soutien-gorge de la jeune femme. "Je lui ai clairement dit non" explique la jeune femme qui finit par s'endormir. Mais elle est réveillée en sursaut, alors que le jeune homme la pénètre avec ses doigts. La jeune femme reste tétanisée. Quelques heures plus tard, Anthony lui envoie des textos : "Désolé je ne voulais pas te faire de mal". 

Des SMS qui signent un aveu 

Ces SMS signent des aveux estime l'accusation. Le jeune homme, lui, explique que s'il s'excuse, c'est parce qu'il savait qu'elle avait trompé son ami, et qu'il culpabilisait lui-aussi d'avoir trahi la confiance de sa petite amie. Le tribunal semble peu convaincu par cette version. Cette soirée, c'était il y a deux ans, le 15 juillet 2018. Depuis, la jeune victime reste profondément traumatisée, elle a pris 25 kilos, souffre de troubles du sommeil. A l'audience, Anthony réaffirme que la jeune femme n'a jamais formulé de refus. Ma cliente n'a aucun intérêt à avoir menti indique son avocate, Maître Lozachmeur. La présidente lance au jeune homme, "vous croyez vraiment qu'on en serait là, devant ce tribunal, si cette jeune femme avait été consentante ?" Le tribunal condamne le jeune homme à 24 mois de prison, dont 18 mois avec sursis. Un aménagement de peine avec bracelet électronique sera proposé.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess