Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Rennes : des "antifas" attaquent un bar où sont réunis des étudiants de la droite identitaire

Un incident a éclaté ce mercredi 27 novembre dans le centre ancien de Rennes (Ille-et-Vilaine). Des militants "antisfascistes" s'en sont pris à un bar où étaient rassemblés des étudiants de la droite identitaire venus présenter une nouvelle revue. L'un d'eux a été blessé à l’œil.

Des images de l'attaque ont été postés sur Twitter.
Des images de l'attaque ont été postés sur Twitter. - Capture d'écran Twitter "L'etudiant libre"

Rennes, France

Une nouvelle action d'un groupe d'antifascistes dans le centre-ville de Rennes. Ce mercredi 27 novembre, vers 20h30, les riverains de la place des Lices ont vu débarquer une vingtaine de personnes habillées de noir et encagoulées. Ils se sont dirigés vers le bar "Webb Ellis" où étaient réunis des rédacteurs du journal "L'étudiant libre". Un journal "de droite conservatrice" mais qui réfute tout rattachement à l'extrême-droite. Sur son site on trouve des articles consacrés à Philippe de Villiers, Marion Maréchal Le Pen ou encore Jean Lassalle.

Les manifestants ont saisi des chaises qu'ils ont jetées sur la façade du bar et en direction des étudiants présents à l'extérieur. "La réunion de présentation du journal se passait au sous-sol, mais certains des étudiants étaient dehors pour fumer une cigarette ou boire une bière. Ils sont vu arriver le groupe et ils ont prévenu les autres," raconte un membre de la publication. "Tout est allé très vite et c'était d'une grande violence. Ils ont pris des chaises qui se trouvaient un peu partout sur les terrasses" témoigne une serveuse d'un établissement voisin. _"J'ai eu très peur et je n'ai pas dormi de la nuit,"_ajoute-t-elle.

Les manifestants auraient utilisé une bombe au poivre. Un liquide a même été jeté sur un participant à la réunion. "Il a reçu de l’ammoniaque dans l’œil. Dans un premier temps on a pensé que c'était de l'acide. L'étudiant a été conduit à l'hôpital et quand il est revenu il souffrait encore au niveau de la paupière et ce jeudi matin il voit encore flou," explique un membre du journal.

Des images de l'attaque ont été diffusées sur les réseaux sociaux. Les membres du journal attribuent l'action aux antifascistes. Un message publié sur un groupe Facebook des étudiants de Rennes 2 a circulé sur les réseaux. Ce message appelait à se rassembler devant le bar. Il a depuis été supprimé. 

Une "tentative d'intimidation ridicule et lâche"

De son côté, le journal, qui compte six membres à Rennes, a publié un communiqué sur son site internet pour dénoncer un "tentative d’intimidation ridicule et lâche, comme toute volonté de censure, un esprit de fuite chez celui qui les emploie."

C'est la deuxième fois en quelques jours que le centre-ville de Rennes est visé par des actions violentes menées par des manifestants encagoulés. Samedi soir, un autre bar du centre ancien a été vandalisé par des militants antifascistes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu