Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rennes : deux agressions homophobes, sept mineurs interpellés

-
Par , France Bleu Armorique

Deux hommes ont été frappés et insultés gratuitement alors qu'ils se trouvaient seuls dans la rue à Rennes. Leurs agresseurs présumés ont entre 14 et 17 ans. Ils étaient jusqu'à présent inconnus des services de police.

Les sept mineurs ont été interpellés par la police de Rennes
Les sept mineurs ont été interpellés par la police de Rennes © Radio France - Céline Guetaz

Rennes, France

Fin avril et début mai, la police de Rennes interpelle sept garçons, tous mineurs. Ils ont entre 14 à 17 ans. Ils sont mis en examen dans le cadre d'une enquête concernant deux agressions homophobes. Les faits remontent à mi-avril. Deux hommes déposent plainte le mois dernier à deux jours d'intervalle après avoir été frappés et insultés gratuitement par un groupe de jeunes à Rennes au motif de leur homosexualité supposée

Violences avec usage d'une arme

Lors de la première agression, un taser a été utilisé, d'après le plaignant. Dans la seconde, les agresseurs auraient fait usage d'une barre de fer et tenté de dérober des effets personnels. Les sept jeunes, qui habitent dans la métropole rennaise, étaient jusqu'à présent inconnus des services de police. 

Devant les enquêteurs, ils ont minimisé leur participation aux faits. Les adolescents ont été mis en examen du chef de violences volontaires aggravés et extorsion. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire. Dans ces deux agressions, les victimes ont présenté des incapacités de travail inférieures à huit jours.

Choix de la station

France Bleu