Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rennes : deux étudiants en médecine blessés au cours d'une soirée d'intégration

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Mardi, deux étudiants en médecine ont reçu du vinaigre blanc en plein visage lors d'une soirée d'intégration. L'un d'eux a été admis aux urgences du CHU. L'Université de Rennes-1 demande des explications aux organisateurs et pourrait prendre des sanctions.

Un amphi de la faculté de médecine de Rennes
Un amphi de la faculté de médecine de Rennes © Maxppp - Philippe Renault

C'est l'association amicale des étudiants en médecine et des étudiants de 3ème année qui organisaient cette soirée d'intégration mardi soir. Mais elle a mal tourné. Alors que des étudiants intégrant la 2ème année étaient attachés entre eux  et que d'autres leur lançaient notamment de la farine et des oeufs, deux jeunes ont reçu du vinaigre blanc dans les yeux. Il s'agit d'un acide assez dangereux et qui est irritant pour le système oculaire.  L'un des deux étudiants a été admis aux urgences ophtalmologiques du CHU.  Il n'aura pas de séquelles.

Fermeté du président de Rennes 1

David Alis, le président de l'université de Rennes-1, exprime ce mercredi soir "sa fermeté extrême" après ces incidents et évoque des poursuites disciplinaires.  Le responsable de l'association va être convoqué par le doyen de l'Université. afin d'identifier les auteurs.

Un courrier du président

Dans un courrier du lundi 2 septembre adressé aux différents responsables de l'université ainsi qu'aux responsables d'associations d'étudiants, le président David Alis avait rappelé les règles des semaines d'intégration et l'interdiction du bizutage. Le bizutage est d'ailleurs sévèrement puni par le code pénal d'une peine de 6 mois d'emprisonnement  et 7 500 euros d'amende. Une peine qui peut aller jusqu'à 1 an de prison et 15 000 euros d'amende en cas de vulnérabilité de la victime. Une journée de formation et de prévention à destination des associations d'étudiants organisant des événements festifs est d'ailleurs encore prévue cette année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess