Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rennes : il déclenche une fausse alerte à la bombe dans un avion où se trouvent ses parents, l'étudiant condamné

Le 18 janvier 2019, une fausse alerte à la bombe dans un avion entre Lyon et Rennes avait gravement perturbé le trafic aérien. Son auteur, un jeune homme de 23 ans, a été condamné mardi à neuf mois de prison avec sursis. Il ne voulait pas voir ses parents qui se trouvaient à bord.

Une fausse alerte à la bombe le 18 janvier 2019 sur un vol easyJet
Une fausse alerte à la bombe le 18 janvier 2019 sur un vol easyJet © Maxppp - Evert Elzinga

Rennes, France

Le jeune homme de 23 ans, qui avait déclenché une fausse alerte à la bombe le 18 janvier 2019 dans un avion de la compagnie Easyjet entre Lyon et Rennes, a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Rennes à neuf mois de prison assorti du sursis avec deux ans de mise à l'épreuve. À cela se rajoute une obligation de soins, de travail ou de formation et d'indemnisation des parties civiles. L'étudiant ne voulait pas voir ses parents qui venait le voir à Rennes.

Voix déformée

_"Ecoutez-moi attentivement, l'avion Easyjet entre Lyon et Rennes ne décollera pas sinon il explosera en vol"_, c'est le message que reçoit ce 18 janvier 2019 une hôtesse d'accueil de l'aéroport de Rennes. Il s'agit d'une voix féminine déformée. L'auteur de cette fausse alerte à la bombe au téléphone portable n'est autre que cet étudiant de 23 ans rapidement identifié par les enquêteurs et qui ne veut pas voir ses parents, originaires de l'Ain, débarquer en Bretagne.

Addict au cannabis

Le prévenu, mal dans sa peau et à la silhouette longiligne, est dépendant au cannabis, une consommation régulière commencée dès le début de ses études supérieures. Son addiction peut atteindre les dix joints quotidiens et il ne sait pas comment s'en sortir. Ses parents pensent qu'il a arrêté la drogue en poursuivant ses études dans une école de commerce de Rennes quelques mois plus tôt. 

Mais en venant le voir, ils risquent de découvrir que ce n'est pas vrai. C'est pour cela que le jeune homme monte rapidement ce stratagème, cette voix transformée, il va la fabriquer sur internet.

Trafic bloqué

Cette fausse alerte à la bombe va entraîner une grosse perturbation du trafic. 158 passagers se trouvaient à bord de l'avion qui devait effectuer la liaison entre Rennes et Lyon. 13 vols sont partis en retard à Lyon, d'autres ont dû être déroutés ou annulés. Devant le tribunal correctionnel de Rennes, le procureur a parlé de l'immaturité du jeune homme. Son avocat a évoqué une affaire qui l'a fait grandir. 

Le prévenu devra aussi verser autour de 4.000 euros de dommages et intérêts aux deux aéroports impactés qui s'étaient constitués parties civiles.

Choix de la station

France Bleu