Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rennes : la réponse des "gilets jaunes" au président de l'association des commerçants

-
Par , France Bleu Armorique

Après la plainte déposée par Charles Compagnon, le restaurateur et président de l'association des commerçants de Rennes, les "gilets jaunes" s'expriment. Ils expliquent pourquoi ils ont invité leurs membres à poster des commentaires sur la page TripAdvisor du restaurant de Charles Compagnon.

Des exemples d'avis laissés sur Trip Advisor après la manifestation.
Des exemples d'avis laissés sur Trip Advisor après la manifestation. - Capture d'écran Trip Advisor

Rennes, France

C'est un vrai bras de fer qui semble être engagé entre le président de l'association des commerçants rennais "Le Carré Rennais" et les "gilets jaunes" de la capitale bretonne. Dimanche, après la manifestation rennaise et ses dérapages, Charles Compagnon s'en est pris au mouvement dans des termes peu mesurés. Dès le lendemain il a subi une campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux. Des commentaires négatifs sont arrivés en nombre sur la page dédiée à son restaurant sur le sitede notation Trip Advisor. Le restaurateur évoque aussi, preuves à l'appui, des menaces écrites sur Facebook.

"Je n'ai pas peur de la plainte déposée" - Maxime, gilet jaune

"Quand il dit qu'on n'a qu'à venir l'égorger la nuit c'est assez grave. Je pense qu'il a fait plus de dégâts que moi. Je n'ai fait que présenter son restaurant comme étant le sien, je n'ai rien ajouté de plus," confie Maxime. Ce "gilet jaune" est à l'origine du premier post Facebook qui a entraîné une série de commentaires négatifs. "Ce monsieur use de communication pour surfer sur la vague des gilets jaunes pour faire de la politique, j'ai aussi réalisé un petit coup de communication," dit-il ironique. "Je n'ai pas peur de la plainte déposée, je suis dans mon droit, je n'ai rien fait d'illégal." 

"On récolte ce que l'on sème" - Philippe, gilet jaune

Maxime n'a pas invité à être violent mais d'autres l'ont fait à sa place. "Je vais préparer les posts, il va douiller," écrit une certaine Stella. "Lancez un appel à boycotter son restaurant" ajoute un autre internaute prénommé Patrick. "On récolte ce que l'on sème," explique Philippe, "gilet jaune" de la première heure. "Les gilets jaunes sont des gens qui souffrent pas des gens qui vont aller égorger les gens chez eux. Nous avons été choqués et nous avons cherché à nous exprimer comme on le pouvait. C'est notre réponse à nous."

Ne pas faire d'amalgame

Philippe ne comprend pas non plus l’amalgame réalisé entre ses camarades et les black blocks qui sèment la pagaille en ville lors des gros rassemblements. "Nous sommes une cinquantaine à manifester tous les samedis pacifiquement. Il y a eu quatre grosses manifestations avec des dérapages. Je ne vois pas comment cela à pu nuire à ce point au chiffre d'affaires des commerçants. Ce n'est pas notre faute, cela dure depuis trois ans. Il faut arrêter de tout mélanger," conclut le manifestant.

Une plainte a été déposée par Charles Compagnon. Le restaurateur assume et maintient ses propos_._"Je veux défendre la liberté d'expression et montrer qu'en France on peut dire les choses sans avoir peur." Il dit avoir reçu de nombreux soutiens de personnes qui sont allés contrebalancer les mauvais avis en laissant des commentaires positifs sur Trip Advisor.