Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rennes : le meurtrier présumé de Lucie, jugé 13 ans après les faits

mardi 21 novembre 2017 à 14:39 Par Céline Guétaz et Fanny Beaurel, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

13 ans après la mort de Lucie Beydon, son meurtrier présumé est jugé cette semaine devant les assises à Rennes. La jeune étudiante brestoise âgée de 20 ans avait été retrouvée poignardée dans son appartement du centre de Rennes, en septembre 2004.

Le meurtrier de Lucie Beydon jugé devant les assises d'Ille-et-Vilaine
Le meurtrier de Lucie Beydon jugé devant les assises d'Ille-et-Vilaine © Radio France - Timour Ozturk

Au premier jour de l'audience, Nicolas Le Bouch, 40 ans, reconnait avoir poignardé la jeune femme. Il explique avoir agi sous l'effet d'une pulsion. Depuis l'âge de 16 ans, Nicolas Le Bouch est connu de la police pour de très nombreuses exhibitions sexuelles, commises "sous l'effet de l'alcool" dit-il. C'est l'une de ces pulsions qui le conduit chez Lucie Beydon dans la nuit du 3 au 4 septembre 2004, car Nicolas Le Bouch ne connaissait pas sa victime.

Ce n'est que le 5 septembre, suite aux inquiétudes de la mère de l'étudiante, que le corps de Lucie a été découvert dans son appartement de la rue Gambetta, poignardé de 21 coup de couteaux. La jeune étudiante avait quitté Brest depuis seulement quelques jours pour s'installer à Rennes. Ce soir là, elle participait à un repas entre amis. Elle est rentrée chez elle vers 23h.

Ce 3 septembre, Nicolas le Bouch ne travaille pas. Il explique avoir passé une majeure partie de sa journée et de sa soirée à boire et fumer du cannabis. Il est seul chez lui le soir et regarde un film pornographique. "J'ai une pulsion qui a commencé à me prendre" dit il. Il sort pour se masturber devant une femme passe par hasard devant un immeuble de la rue Gambetta. Le portail est ouvert, la porte d'entrée qui ferme mal, également. il raconte avoir frappé à toutes les portes jusqu'à ce que quelqu'un lui ouvre enfin au dernier étage : il s'agit de Lucie Beydon. il a un couteau dans une main, se masturbe de l'autre, met son pied dans la porte, elle essaye alors de le repousser et le couteau s'enfonce dans son ventre. "c'était involontaire" assure Nicolas le Bouch... il est incapable ensuite d'expliquer pourquoi il s'est acharné sur la jeune femme "J'étais incohérent ce soir là".

Dans les jours qui ont suivi, un premier suspect a été interpellé, il s'agissait d'un dealer de la place Sainte-Anne. Il restera trois semaines en détention préventive avant d'être mis hors de cause.

Le suspect est interpellé 10 ans après les faits

Pendant des années, l'affaire est restée au point mort, jusqu'à ce jour d'octobre 2014, 10 ans plus tard, où des analyses ADN sont de nouveaux réalisées. Les techniques d'analyses génétiques se sont améliorées et de nouveaux tests sont effectués notamment sur un paréo de la victime qui avait été retrouvé dans un bosquet. Ces tests révèlent que l'ADN correspond à un homme entendu comme témoin au début de la procédure. Il s'appelle Nicolas Le Bouch, il était employé dans une pizzeria toute proche du domicile de la victime. Connu pour de multiples exhibitions sexuelles depuis ses 16 ans, il est de nouveau entendu et avoue être l'auteur du meurtre. Il conteste en revanche avoir tenté de violer la jeune femme

Maitre Olivier Pacheu, avocat de Nicolas Le Bouch évoque la personnalité complexe de son client

Nicolas Le Bouch, est jugé pour homicide volontaire et tentative de viol. Il risque la réclusion à perpétuité. Le verdict sera rendu jeudi.