Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rennes : le procès en appel de la catastrophe ferroviaire de Saint-Médard s'ouvre ce lundi

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Le 12 octobre 2011, un poids lourd entre en collision avec un TER à un passage à niveau à Saint-Médard-sur-Ille. Le bilan est de 3 morts et 61 blessés. En première instance, le conducteur du camion et la SNCF en tant que personne moral sont condamnés. Le procès en appel s'ouvre ce lundi à Rennes.

Le 12 octobre 2011 à Saint-Médard-sur-Ille.
Le 12 octobre 2011 à Saint-Médard-sur-Ille. © Maxppp - Joël le Gall

Rennes, France

Le procès en appel de la catastrophe ferroviaire de Saint-Médard-sur-Ille s'ouvre ce lundi devant la Cour d'Appel de Rennes. Il va durer toute la semaine. Le 12 octobre 2011, un poids lourd percute de plein fouet un TER Rennes-Saint-Malo à un passage à niveau de Saint-Médard sur Ille. Le bilan est lourd, 3 morts et 61 blessés, tous voyageurs du train régional.

Trois condamnations en 2018

le 2 juillet 2018, en première instance, le tribunal correctionnel de Rennes prononce 3 condamnations. Le chauffeur du poids lourd Fabien Chauvet est reconnu coupable d'homicides involontaires et blessures involontaires; il écope d'une peine de 36 mois d'emprisonnement avec sursis, l'interdiction d'exercer la profession de chauffeur poids lourd pendant 5 ans et de 750 euros d'amendes. Les 2 entreprises SNCF mobilités et SNCF Réseau sont aussi reconnus coupable et condamnées chacune à 300 000 euros d'amende. Elles ont été les premières à faire appel du jugement.

Une procédure fleuve

Du premier interrogatoire du chauffeur du poids-lourd jusqu'à maintenant cela représente 9 tomes de procédure. A partir de lundi matin, les prévenus sont les mêmes : le chauffeur d'un côté, SNCF réseau et SNCF mobilités en tant que personnes morales. Près d'une centaine de parties civiles, principalement victimes et familles de victimes, seront présentes ou représentées par leurs avocats. Profondément meurtries dans leurs chairs et fragiles psychologiquement, elle s'attendent à revivre encore des moments douloureux..

Choix de la station

France Bleu