Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : le tribunal administratif donne raison aux gérants des salles de sport à Rennes Métropole

Plusieurs gérants de salles de sport étaient devant le juge administratif ce mercredi 30 septembre pour demander de suspendre la fermeture de leurs établissements jusqu'au 10 octobre. Le tribunal administratif de Rennes leur donne raison.

Le tribunal administratif de Rennes était saisi pour un référé suspension concernant la fermeture des salles de sport pendant 15 jours.
Le tribunal administratif de Rennes était saisi pour un référé suspension concernant la fermeture des salles de sport pendant 15 jours. © Radio France - Valentin Belleville

Les salles de sport de Rennes Métropole vont pouvoir rouvrir leurs portes. Ce jeudi 1er octobre, le tribunal administratif de Rennes a suspendu l'arrêté préfectoral instituant la fermeture de ces établissements pendant 15 jours. Les gérants des salles de sport ont donc obtenu  gain de cause.

Mercredi 30 septembre, ils avaient plaidé leur cause devant le tribunal administratif de Rennes.

"Laissez nous travailler", Frédérique Bernard, gérante d'une salle de fitness à Rennes

Pour ces gérants, largement éprouvés par la période de confinement, la fermeture de leurs salles en cette période d'inscription est une catastrophe. "Je suis inquiète aujourd'hui. _J'ai tout fait pour la sécurité sanitaire de mes clients_, il y a du gel hydroalcoolique partout, de l'espace entre les machines, le port du masque est obligatoire, on distribue du virucide à chaque séance, on a installé un filtre qui traite l'air en permanence, il y a un fléchage au sol pour que personne ne se croise... il n'y a aucun cas Covid dans nos salles, c'est une mesure disproportionnée", déplore Frédérique Bernard, gérante d'une salle de sport dans le quartier du Colombier à Rennes.

Ils ont donc été entendus. L'arrêté préfectoral est suspendu immédiatement. Les salles de sport peuvent donc à nouveau accueillir leurs clients dès ce jeudi 1er octobre.

Incompréhension et inquiétude

Depuis le samedi 24 septembre et cet arrêté de fermeture pour les salles de sport de Rennes Métropole, cette décision avait suscité l'incompréhension et la colère. Une décision qui n'a pas de sens pour Thierry Marquer, le président du groupe des salles de fitness l'Orange Bleue : "Nos protocoles empêchent tout contact entre pratiquants", explique le chef d'entreprise :"Les gens qui ont pris cet arrêté ont l'image des salles de sport de l'avant-covid ! _C'est terminé l'époque où les gens étaient très serrés les uns aux autres. Les choses ont totalement changé, on s'est très bien adapté à la situation_, c'est la raison pour laquelle il n'y a eu aucun cluster dans nos salles".

Chiffres contre chiffres

Fer de lance de l'argumentaire des salles de sport de la métropole rennaise, le nombre de cas de cluster dans leurs établissements : "zéro" répètent tous ces gérants. "On nous dit qu'on ferme ces salles afin de lutter contre la propagation de l'épidémie, mais il n'y a pas de cas de contamination constaté à l'intérieur!" poursuit Me Vimont-Gaboury.

De leur côté, l'agence régionale de santé Bretagne ainsi que la préfecture d'Ille-et-Vilaine, campent sur leur position : "La protection de la santé prime sur les intérêts économiques", justifient les autorités. Avec, elles-aussi des chiffres à l'appui, ceux de l'évolution de l'épidémie : "_Les hospitalisations dans le département sont en constante progression_. Il y avait 35 patients Covid le 20 août dernier, il y en a actuellement 78. Le taux d'incidence à Rennes Métropole est désormais de 156 contamination pour 100 000 habitants, avec un taux de positivité légèrement supérieur à 10%" détaille Anne-Briac Bili, directrice de cabinet à l'ARS Bretagne.

Les gérants de salles de sport ne contestent pas ce chiffres mais ne se sentent pas concernés :"On nous explique qu'il y a eu 88 clusters dans les salles de sport en France, mais on ne sait pas où. Et ici à Rennes Métropole, on nous parle d'un seul cas positif qui serait passé dans l'une de nos salles la veille de son test, mais absolu rien ne prouve qu'il l'a attrapé chez nous" explique Thierry Marquer, le fondateur de l'Orange Bleue.

Des arguments qui ont donc convaincu les trois juges du tribunal administratif de Rennes, l'arrêté préfectoral est donc suspendu. Les patrons de salles de sport de Rennes Métropole veulent maintenant aider leurs collègues des autres villes concernées par le même type d'arrêté.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess