Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rennes : "Notre épagneul breton a été massacré par trois molosses en pleine rue"

jeudi 28 septembre 2017 à 19:37 Par Céline Guétaz, France Bleu Armorique et France Bleu

Le propriétaire de Kiwi, un épagneul breton de 13 ans, est encore sous le choc. Le septuagénaire ne se remet pas de la mort de son animal, tué en pleine rue à Rennes, par trois molosses.

Un épagneul breton noir et blanc
Un épagneul breton noir et blanc © Radio France

"C'était un vrai massacre", raconte Marc Ségalen, le beau fils du propriétaire de l'épagneul. Lundi 18 septembre, boulevard Oscar Leroux à Rennes, à 9h05, le retraité promène Kiwi, son épagneul noir et blanc. Tout à coup, trois molosses, "type pitbull" se jettent sur Kiwi. Ils le mordent violemment à plusieurs reprises. Un témoin de la scène saisit un bâton pour tenter de faire fuir les gros chiens, en vain. "Notre Kiwi a agonisé dans une marre de sang, pendant dix minutes". Le septuagénaire et son beau fils sont sous le choc.

La jeune femme qui promenait ses molosses n'a rien pu faire

La jeune femme qui promenait ses trois gros chiens en laisse et sans muselière n'a pas pu les empêcher de se jeter sur l'épagneul breton. La scène a duré une dizaine de minutes, sous les yeux de nombreux badauds. La police est intervenue et a constaté le décès de l'animal.

Il y aura un accident plus grave, c'est sûr - Marc Ségalen

"Ces chiens sortent tous les soirs dans le quartier", affirme Marc Ségalen, qui ne décolère pas. Il a déposé une plainte au commissariat, mais il craint un nouvel accident, plus grave. Il en appelle à la maire de Rennes. "Ces chiens devraient au moins être dans un chenil en attendant", poursuit Marc Ségalen. Les services de la mairie rétorquent qu'ils appliquent le code rural. Il prévoit dans ce cas qu'un vétérinaire évalue le comportement de ces chiens, et la procédure est en cours. Le propriétaire de ces trois chiens en a été avisé. Si ces animaux sont en règle et ne présentent pas de dangerosité, ils pourront continuer à se balader avec leur maître.

Notre chien a agonisé dans une marre de sang