Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rennes : le député LREM Mustapha Laabid devant la justice ce lundi 3 juin

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Ce lundi 3 juin s'ouvre le procès à Rennes du député LREM Mustapha Laabid. L'élu de la première circonscription d'Ille-et-Vilaine comparaît devant le tribunal correctionnel de Rennes pour abus de confiance.

Le député de la première circonscription d'Ille-et-Vilaine est soupçonné d'abus de confiance
Le député de la première circonscription d'Ille-et-Vilaine est soupçonné d'abus de confiance © Maxppp - Maxppp - Christophe Morin

Rennes, France

Le député La République en Marche de la première circonscription d'Ille-et-Vilaine, Mustapha Laabid, est présenté ce lundi 03 juin devant le tribunal correctionnel de Rennes pour abus de confiance. Il est est soupçonné d’avoir utilisé, à des fins personnelles, des fonds d'une association qu’il dirigeait de 2016 à 2017.

Tout commence en octobre 2017, quand Tracfin, organisme de lutte contre la fraude, repère des mouvements d'argents suspects sur les comptes d'une association : le collectif Intermède, chargé de l'insertion professionnelle. Collectif dont le président n'est autre que Mustapha Laabid.  

21.930 euros de frais à justifier

Le parquet de Rennes ouvre alors une enquête, confiée par la suite à la direction interrégionale de la police judiciaire.  La justice reproche au député d'avoir utilisé à des "fins personnelles ou indues" des fonds de l'association. Le parquet a notamment évoqué la somme de 21.930 euros, utilisée entre Paris, Rennes et Marrakech, dans des restaurants, des magasins de vêtements, de sport, de bricolage mais aussi pour des nuits d'hôtel ou des frais de téléphone.  

En mai 2018, lors de l'ouverture de l'enquête, l'élu évoquait "des accusations mensongères" et précisait qu'il avait justifié toutes ses dépenses à la police judiciaire. Pour rappel, le délit d'abus de confiance est puni de trois ans d’emprisonnement et de 375 000€ d’amende.

Choix de la station

France Bleu