Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Rennes : prison ferme pour l'homme qui avait percuté un bus en criant "Allahou Akbar"

Un homme de 37 ans a été condamné ce lundi 4 novembre au tribunal correctionnel de Rennes pour avoir foncé sur un bus et une voiture en décembre 2018 en criant "Allahu Akbar". Ce trentenaire, fragile psychologiquement n'aurait pas agi dans le but de commettre un acte terroriste.

Salle d'audience de la cité judiciaire de Rennes.
Salle d'audience de la cité judiciaire de Rennes. © Radio France - Benjamin Fontaine

Rennes, France

L'affaire avait fait parler à l'époque. Le 19 décembre 2018 à Rennes un homme de 36 ans avait foncé sur un bus et une voiture en fin de soirée dans le quartier de Maurepas. Ce Tunisien d'origine avait crié "Allahou Akbar" seul au volant de son véhicule. Personne n'avait été blessé mais les faits avaient choqué et questionné. Des témoins ayant évoqué "un regard d'illuminé", "un homme dérangé".

"Un musulman ouvert" pas radicalisé

Le trentenaire comparaissait ce lundi 4 novembre devant le tribunal correctionnel de Rennes. Il a reconnu des faiblesses psychologiques. L'enquête a permis de déterminer qu'il n'était pas radicalisé et son entourage l'a décrit comme "un musulman ouvert" qui ne pratique pas sa religion avec assiduité. Lors de coups de folie il peut en revanche lui arriver de tenir des discours incohérents et d'évoquer Dieu.

Prison ferme et obligation de soins

L'homme n'avait pas consommé d'alcool ni de stupéfiants avant de commettre son acte. De la drogue a en revanche été retrouvée sur lui après l'accident. La tribunal l'a condamné à deux ans de prison et un an avec sursis et mise à l'épreuve. Il a obligation de ses soigner, de trouver un travail et d'indemniser ses victimes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu