Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rennes : règlements de compte au Blosne et à Villejean, sept personnes mises en examen

-
Par , France Bleu Armorique

Un peu plus d'un mois après le lynchage d'un jeune homme dans le quartier Villejean et une série de règlements de compte, sept personnes ont été interpellées en début de semaine à Rennes. Une femme et six hommes âgés de 17 à 45 ans ont été mis en examen et risquent de lourdes peines de prison.

L'agression avait été diffusée sur les réseaux sociaux.
L'agression avait été diffusée sur les réseaux sociaux. - Syndicat Synergie

Diffusée sur Internet par un syndicat de police, l'agression avait fait parler d'elle. Le 10 avril, aux alentours de 22h, un jeune homme soupçonné de venir effectuer une livraison de stupéfiants dans le quartier de Villejean de Rennes a été passé à tabac par une dizaine d'individus.

Trois séries de tirs par arme à feu dans les quartiers

Dès le lendemain, des tirs d'arme à feu ont été entendus non loin du lieu de l'agression. Le soir-même, une nouvelle salve de tirs a eu lieu dans le quartier du Blosne. "Si plusieurs ogives ont été retrouvées, notamment dans le mur au dessus du lit d'une jeune fille demeurant sur place, seules des blessures légères ont été constatées," précise le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc. Le 17 avril, dans le quartier Villejean, de nouveaux tirs ont eu lieu. Des balles perdues sont allés se nichées au domicile de certains résidents. Les enquêtes menées par la police judiciaire de Rennes ont permis de faire le lien entre l'agression du 10 avril et ces règlements de comptes sur fond de trafic de stupéfiants.

Une femme et six hommes interpellés

Ces investigations ont mené mardi 26 mai une série d'interpellation dans les quartiers rennais. Une femme de 45 ans a ainsi été mise en examen pour participation à une association de malfaiteurs, en vue de la préparation d'un crime. Elle a été placée sous contrôle judiciaire et encourt 10 ans de prison.

Les six autres hommes, âgés de 17 ans à 26 ans, ont eux aussi été mis en examen pour tentatives de meurtre en bande organisée et participation à une association de malfaiteurs. Ils ont été placés en détention provisoire et risquent la réclusion criminelle à perpétuité. Le procureur de la République précise que les investigations se poursuivent afin de retrouver tous les protagonistes.

Philippe Astruc, le procureur de la République de Rennes.
Philippe Astruc, le procureur de la République de Rennes. © Radio France - Benjamin Fontaine

Déjà huit affaires de règlements de compte depuis le début de l'année

Ce vendredi 29 mai, lors d'une conférence de presse avec les représentants des services de police et de gendarmerie d'Ille-et-Vilaine, le procureur de la République, Philippe Astruc a exprimé sa détermination à mettre un frein à ces règlements de compte dans les quartiers rennais. "Je ne vais pas rester les bras croisés alors que la vie de certains de nos concitoyens est gâchée par cette violence. On ne peut pas accepter qu'une balle vienne se loger dans le fauteuil de quelqu'un qui est tranquillement en train de regarder Koh-Lanta chez lui." Depuis 2018, la police constate que les affaires de règlements de compte sont de plus en plus nombreuses. Un phénomène inquiétant. 

Une quinzaine de points de transaction ont été recensés dans la ville. "Il s'agit de commerces très bien organisés qui génèrent chaque jour plusieurs milliers voire des dizaines de milliers d'euros de chiffre d'affaires," a expliqué Gilles Soulié, le directeur interrégional de la police judiciaire de Rennes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess